Politique budgetaire de keynes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1185 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’INTERVENTION PUBLIQUE DANS UNE ECONOMIE DE MARCHE.

Les marchés interviennent sur les marchés pour différentes raisons :
• Fixer des prix plancher ou des prix plafonds
• Taxer ou subventionner certains produits
• Produire ou distribuer des biens et services publics
• Réguler les comportements des acteurs.

I) Le contrôle des prix
L’ Etat peut vouloir changer le prix d’équilibre d’unmarché et imposer un prix plus bas ou plus élevé.
- S’il impose un prix minimal (au dessus du prix d’équilibre) on appelle ça le prix plancher. Dans ce cas : il y a un excédent d’offre et donc une surproduction (car les prix sont plus élevés que le prix d’équilibre)
- Si l’Etat impose un prix maximal (au dessous du prix d’équilibre) on l’appelle le prix plafond. Dans ce cas : il y a un excédentde demande sur le marché et donc risque de pénurie.
Pourquoi imposer un prix plancher ?
• Assurer un revenu minimal aux producteurs (exemple de l’agriculture où les prix sont très fluctuants)
• Générer un surplus de production en prévision des pénuries futures
• Assurer un salaire minimal aux salariés afin de maintenir un niveau de vie suffisant.
Quelle conséquence? Faire un surplus deproduction. Comment le gérer ?
• Acheter le surplus pour le stocker, le détruire ou l’écouler sur d’autres marchés (étrangers)
• Imposer des quotas aux producteurs pour réduire la production
• Augmenter la demande en subventionnant le bien ou en taxant les biens substituables.

Pourquoi imposer un prix plafond ?
• Empêcher les prix de monter
• Assurer l’équité entre les consommateurs
Problème: les prix plafonds entrainent bien souvent des pénuries plus gênantes que le problème initial + constitution de marchés noirs.

II) Les taxes indirectes.

Les taxes peuvent dépendre de la quantité ou de la valeur du bien. Exemple ; la TVA agit sur la valeur du bien tandis que la TIPP agit sur la quantité de biens échangés.
L’imposition d’une taxe entraine un déplacement de la courbe d’offrevers le haut, la taxe a le même effet qu’une réduction de l’offre. La nature du déplacement dépend du type de taxe :
- Une taxe unitaire = déplacement parallèle à la courbe d’offre (l’ampleur du déplacement = montant de la valeur de la taxe)
- Une taxe sur la valeur = pivotement de la courbe vers la gauche (pente plus raide). Plus le prix du bien augmente, plus la taxe augmente aussi.Interprétation d’un déplacement vers le haut ; pour un prix donné, le producteur reçoit un revenu moindre car celui-ci = prix du bien - prix de la taxe. Donc la taxe augmente le coût de production d’un bien.
Conséquence d’une taxe :
• Augmentation des prix
• Baisse des quantités échangées
• Ajustement de la demande aux changements de prix donc le prix d’équilibre n’augmente pas autant que le montantde la taxe.
• Prix d’équilibre après taxe est compris entre prix avant taxe et prix+ le montant de la taxe : P1 < P2 < P1 + taxe.

L’incidence fiscale = qui supporte la taxe dans sa plus grande partie ? L’incidence dépend de l’élasticité prix de la demande et de l’offre.
• Plus élasticité prix de l’offre et de la demande sont faibles, moins les quantités échangées à l’équilibre diminuentaprès la taxation (ex : les cigarettes et l’alcool).
• Plus l’élasticité de la demande est faible et/ou celle de l’offre est élevée, plus les prix augmentent. Donc la part des recettes fiscales que doivent payer les consommateurs est plus importante.
• Plus l’élasticité prix de la demande est élevée et/ou celle de l’offre est faible, moins les prix augmentent. Donc la part des recettes fiscales quedoivent payer les producteurs est plus importante.

CCL : quand la demande est plus élastique que l’offre alors les producteurs payent la part la plus grande de la taxe, et inversement.

III) Les politiques publiques dans le domaine de l’agriculture.
Le domaine de l’agriculture est celui où l’intervention de l’Etat est la plus forte.
➢ Motifs de l’intervention de l’Etat :
• Fluctuation...
tracking img