Politique de barack obama sur la couverture sociale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4656 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction:
« Je ne suis pas le premier président à me saisir de cette cause, mais je suis déterminé à être le dernier. » Barack Obama lors de son discours devant le Congrès en juin 2009.

Il y a près de cent ans qu'on débutait les premières tentatives de réforme du système social aux Etats-Unis. Le candidat Théodore Roosevelt inscrit alors dans son programme un nouveau systèmed'assurance-santé dont il prend l'exemple sur l'Allemagne de Bismarck «Nous devrions étudier ce qu’a fait l’Allemagne pour les pensions de retraites et l’assurance, et adapter ce système à nos besoins». Ce système s'appuie sur des caisses d'assurance maladie financées majoritairement par des cotisations sociales et gérées par les représentants des entreprises et des travailleurs. L'assurance maladie estainsi liée au travail. Pour sa part, l'Etat a pour tâche d'assurer le bien être des citoyens. Il doit fixer le cadre de l'action des caisses, et redresser la situation en cas de déséquilibre financier.[1] Cependant T. Roosevelt n'est pas élu, le projet est donc abandonner pour ne réapparaître que durant les années 1930 qui font suite à la grande dépression (crise économique mondiale sans précédent).C'est Franklin Roosevelt tente à son tour d'instaurer un système de santé publique mais l'Agence médicale américaine refuse. Puis c'est au tour de Truman de s'y risquer mais l'agence médicale fait de nouveau pression. Le plan prévoyait la construction d'hopitaux et le doublement des infirmières. Durant son second mandat Truman fera une nouvelle tentative qui échouera aussi. La cour suprême prétexteque l'assurance maladie doit être réservée aux travailleurs. En 1954, une loi est promulguée pour éviter aux patrons toutes obligations de payer une assurance-santé et ainsi permettre aux assurances privées de se développer. En 2008, le bénéfice de cette loi pour les patrons revient à 226 milliards de dollars. E, 1965, les systèmes Medicaid et Medicare voit le jour, il s'agit de systèmes pouraider les personnes âgées ou les gens défavorisés (vraiment pauvre). Aujourd'hui ces deux organismes disposent de 45 millions de bénéficiaires (Medicare) et 59 millions pour Medicaid. Bill Clinton, dans son programme en 1992, prévoyait une assurance maladie obligatoire pour tous mais nouveau refus du Congrès. Durant son deuxième mandat, il parvient en 1997, à l'imposer pour les enfants etaujourd'hui sept millions d'enfants en bénéficie En 2003, Georges W. Bush signe une loi qui autorise enfin le remboursement des médicaments prescrits à tous les Américains de 65 ans et plus, ainsi qu’à tous les handicapés, sous condition d’être bénéficiaire du programme Medicare.

Enfin, depuis 2009, Barack Obama tente lui aussi d’imposer l’assurance-maladie obligatoire et mettre ainsi un terme aux abusdes compagnies d’assurances. Tout en permettant au 48 millions d’Américains sans couverture santé d’être mieux soignés. Conscient des immenses difficultés qui l’attendent.

Problématique: Pourquoi une réforme pourtant nécessaire a-t-elle autant de mal à passer depuis près de cent ans aux Etats-Unis où le Président apparaît comme tout puissant?

I / La question de la réforme sociale, unesituation d’urgence

A : Un état d’urgence
Actuellement, l’assurance maladie repose sur trois piliers qui peuvent se combiner :

- L’assurance maladie fournie par l’employeur. Pour la plupart des américains (environ 60% de la population), la couverture maladie est liée à leur travail.

- L’assurance maladie achetée directement par les particuliers sur le marché. Elle concerne à peu près 10% de lapopulation.

- L’assurance maladie publique. Un quart des Américains environ sont couverts par une assurance sociale. Les seniors et les handicapés sont couverts par Medicare, alors que les personnes à faibles revenus ont droit au Medicaid (qui correspond à cinquante systèmes différents, à raison d’un par état, qui sont cofinancés par les états et le gouvernement fédéral).

Toutefois, un...
tracking img