Politique de l'emploi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1477 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
POLITIQUES DE L EMPLOI
Thème 1 : Définition des politiques économiques (doc 3)
Thème 2 : Analyse détaillée des politiques de l’emploi
* Politique de flexibilité sur le marché du travail (doc 5)
* Actions sur la population active : réduire sa progression (doc 11)
* Améliorer l’insertion de la main d’œuvre (doc 10)
* Aide à la réinsertion (doc 9)
* Encourager la reprise del’emploi (doc 12)
Thème 3 : Arbitrage de court terme entre chômage et inflation (doc 7)
Thème 4 : Conseils en faveur de l’emploi :
* Conseils de l’OCDE (doc 6)
* Au niveau Européen (doc 1 ,2 et 8)
Thème 5 : L’inefficacité des politiques de l’emploi (doc 4)

Thème 1 : Définition des politiques économiques (doc 3)
Les politiques de l’emploi ont deux grandes missions : améliorer lefonctionnement du marché du travail et de stimuler la création de nouveaux postes de travail.
Dans cette perspective on peut distinguer plusieurs mesures qui sont mises en place :
* Les actions sur la population active : consiste soit à
a. Réduire sa progression (prolongement de la scolarité, abaissement de l’âge de la retraire, etc.…)
b. soit à améliorer l’insertion de la maind’œuvre : rejoint les politiques d’abaissement du cout du travail.
Exemple de mesure : réduction d’impôt ou mise en place du RSA (cumulation du revenu travail et le RSA, RSA d’activité) : encourage les agents économique à travailler qui voient leur revenu disponible augmenter.
* Politique d’abaissement du cout du travail :
Réduction des charges patronales sur les bas salaires. (Abaissement dutaux de cotisation employeur) autant en France que dans les pays ou le salaire minimum n’est pas obligatoire, cette mesure a pour effet d’augmenter l’emploi et donc le PIB car dans les deux cas le salaire perçu par le travailleur est supérieur au cout du travail. Cependant elle dépend de l’élasticité de la demande de travail à son cout.

* Relance de l’activité par augmentation de la dépensepublique (politique macroéconomiques)
* Dépréciation de la monnaie : a pour effet d’accroitre la compétitivité des exportations, stimulation de la demande qui augmente la production intérieure, relance l’activité et donc l’embauche.
* Création directe d’emploi : exemple CES (contrat emploi solidarité qui correspondent à des emplois mi temps du secteur non marchand destinés aux jeunes etrémunérés sur la base du SMIC), RMA (revenu minimum d’activité), contrats jeunes…qui sont exonérés de charges sociales patronales élevés
* Flexibilité des effectifs : (extension du temps partiel, des CDD, suppression de l’autorisation administrative de licenciement etc.), cependant la flexibilité peut être dangereuse si elle accroit la précarité de l’emploi.
Pour cela le terme de« flexicurité » apparait. C’est en somme : accroitre la fluidité du marché du travail (par des contrats plus souples) tout en garantissant la sécurisation du parcours professionnel des salariés.
* Flexibilité du temps de travail : depuis le 1er janvier de l’année 2000 la durée légale de temps de travail est porté à 35h, cependant il ne faut pas que cette réduction du temps de travail réduise en même tempsla capacité de production des entreprises.
Exemple avec le gouvernement nommé après les élections présidentielles de 2007, qui instaure l’allongement de la durée du travail. Les heures supplémentaires au 35h sont exonérées d’impôts et de cotisations sociales des salariés, cela permet d’augmenter le pouvoir d’achat et de baisser le cout du travail à travers la réduction des cotisationspatronales.

Thème 2 : Analyse détaillée des politiques de l’emploi
* Politique de flexibilité sur le marché du travail (doc 5)
Les entreprises sont soumises a de nombreuses mutations interne et externes, les mutations externes, elles doivent pour cela adapter leurs niveaux de production et donc leur niveaux d’effectif en fonction de la situation économique.
Elles réclament donc plus de...
tracking img