Politique de l'enfance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1648 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Politique enfance-famille et protection de l'enfance

La politique familiale doit créer les conditions d'un environnement favorable permettant à chaque famille de réaliser durablement son projet de vie. Ms la scté doit prendre le relais car ces solidarités familiales ne peuvent pas se suffire à elles mêmes, d'autant qu'elles st inégales.
La politique familiale est complexe et à un champ trèsétendu : de la petite enfance aux personnes âgées.
Objectifs principaux des politiques familiales :
- contribuer au soutient à la natalité
- assurer une compensation financière cohérente des charges de famille
- aider les familles vulnérables
- permettre la conciliation vie familiale/vie professionnelle entre les parents

Acteurs des politiques familiales :
- l'État à travers ses décisionsd'orientation politique : choix des thèmes traité annuellement au travers de la conférence de la famille
- organisme de protection sociale : CNAF qui développe les politiques d'action en faveur des familles
- les collectivités locales : communes et Conseils Généraux par la lutte c/ les exclusions, crèches, halte-garderie
- les employeurs avec création de crèche au sein de l'entreprise
- lesassociations familiales

Ces politiques s'appuient sur :
- des prestations financières fortes dites « directes » : allocations familiales
- des prestations indirectes : le quotient familial
- de nombreuses interventions comme l'accompagnement des familles

Les politiques familiales se st dév. sous l'influence successive de 4 courants :
- Familiariste : famille considérées comme uneinstitution essentielle à la structuration de la scté. L'Etat doit dc la défendre et la protéger.
- Nataliste : l'Etat doit veiller au renouvellement des générations
- Individualiste : famille entité 2ndaire. Individualisme a poussé aux changements familiaux
5 typologies familiales :
- classique : couple + enfant
- co-parentalité : classique + séparé
- mi-parentalité : monoparentale
- bi-parentalité: parents ne cohabitent pas
- multi-parentalité : cohabitation avec beaux-parents
La modernisation des modèles familiaux rencontre une limite, celle de la situation des enfants → de + en + d'intervention au nom de l'intérêt de l'enfant ds les politiques publiques et on voit surgir le soutien à la parentalité.
- Social : instaure le principe d'un lien qui existe entre question sociale etfamiliale. Privilégie la prise en compte des besoins sociaux, met l'accent sur la gestion publique des risques sociaux, prend en compte le besoin de protection des familles et redistribue les revenus.
Jms les solidarités familiales n'ont été aussi importantes, la famille résiste aux crises sociales et ce courant individualiste.

Spécificités des politiques familiales :
sectorielle : politiques setraduisent par de nbreuses aides dt les prestations familiales qui st le coeur du système. Ces dernières st classées par catégories.
Partenariale: plusieurs acteurs concourent aux politiques des familles.

Emergence de la question de l'enfant:
a partir 90's, debut années 00's, l'intérêt de l'enfant est devenu est devenu un leitmotiv en matières de po publiques. Logique d'investissement socialqui viserait à réduire la pauvreté infantile.

La protection de l'enfance:
différenciation des enfants du monde adulte, cherche à établir l'enfant dans sa singularité. Exemple: code civil de 1804 en lien avec la puissance partenelle.
XVIIème: pas de sentiment d'affection parents/enfants.
L'enfant est maintenant reconnu comme un sujet de droit dans nos sociétés contemporaines.
Depuis 1959,déclaration des droits de l'enfant de l'ONU: prise en considération de l'enfant, nécessité de sa protection notamment juridique de par son manque de maturité,
Le 20 novembre 1989, convention internationale des droits de l'enfant (CIDE) signée par tous les pays sauf Somalie, et USA.
La cide pose le pp de l'intérêt supérieur de l'enfant, soutien des fonctions parentales par l'Etat, réaffirme...
tracking img