Politique industrielle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3511 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION

Chapitre I 
A-Fondements théorique de l’Interventions de l’Etat
B-Objectifs et instruments de la politique industrielle
C. Les grands axes de la politique industrielle (pays industrialisé)

chapitre II

A-La nouvelle politique industrielle du Maroc (Le Pacte National Pour L'émergence).B-Forces et faiblesses de l’entreprise marocaine
C- Conclusion

La politique industrielle désigne l'intervention publique en vue de développer le secteur industriel d'un pays. Elle vise principalement à stabiliser, voire à relancer en période de crise, l'industrie nationale. Elle peut prendre l'aspect de crédit d'impôt, de fonds d'investissement, d'une planification ou d'uneorganisation stratégique du tissu industriel.
L'intensité du recours à la politique industrielle par un Etat varie selon les époques

A-Fondements théorique de l’Interventions de l’Etat

La nature et les objectifs de la politique industrielle au sein des politiques économiques sont fonction de l’attitude des grands courants de pensée à l’égard des interventions publiques dans le domaine industriel.Le modèle économique qui sert de référence, joue ainsi un rôle important. On distingue quatre approches:

_Le courant libéral avance que les mécanismes du marché (la main invisible d’A.Smith) sont suffisants pour réguler l’économie. L’Etat doit veiller au respect des règles concurrentielles. En d’autres termes, il n’y a pas de véritable politique industrielle.

_Le courant keynésien considèreque l’Etat doit intervenir pour atteindre certains objectifs prioritaires. Il y a donc coexistence d’un secteur public avec le secteur privé. L’Etat doit ainsi mettre en place des aides et des subventions afin d’assurer le développement des activités industrielles.

_Le courant marxiste considère que l’intervention de l’Etat a pour objet d’assurer la persistance du mode de production capitaliste,en prenant à sa charge les capitaux nécessaires à la bonne marche du système. Ces capitaux sont simplement dévalorisés. Or comme l’Etat ne cherche pas à faire de profits en contrepartie de son activité, cela signifie que la masse des profits continue à se répartir entre les capitalistes.

_Pour les tenants de la théorie de la croissance endogène, la croissance est assimilée à un phénomèneautoentretenu par accumulation de quatre facteurs principaux : la technologie, le capital physique, le capital humain et le capital public. Le rythme d’accumulation de ces variables dépend de choix économiques,.

B-Objectifs et instruments de la politique industrielle

Les échecs du marché, en tant que tels, ne nécessitent pas une Politique industrielle. La plupart des distorsionspeuvent être réglées par des réglementations ou, au contraire, des déréglementations. La politique industrielle peut cependant être justifiée par deux principes qui ne sont pas antinomiques du marché :
_ L’industrie joue un rôle décisif dans la croissance nationale. Les relations entre croissance, investissement et productivité exercent un puissant attrait au niveau dessecteurs industriels.L’ensemble des activités industrielles contribue à créer des effets externes (positifs) sur tous les secteurs nationaux. Par ailleurs, certains travaux (théorie de la régulation) n’hésitent pas à qualifier la crise contemporaine de crise industrielle (crise du système fordiste).

_ Les effets de la concurrence internationale doivent être accompagnés par les pouvoirs publics. L’industrie nationale estsoumise à la concurrence des producteurs étrangers. Les mouvements de réaffectation des facteurs de production entre différents secteurs prennent du temps, ont des conséquences sociales et économiques très onéreuses (coûts de reconversion d’un bassin industriel tels que la sidérurgie ou les mines). Les pouvoirs publics doivent intervenir de manière à garder une certaine cohérence du système...
tracking img