Politique migratoire espagnole

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 37 (9060 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction

L'émigration trouve en général sa source dans les persécutions religieuses, les famines, la misère des couches populaires, l'encouragement des autorités qui y trouvent un moyen d'atténuer la question sociale1. Une telle affirmation se vérifie en Espagne si l'on sait que ce dernier a pendant longtemps été un pays migratoire. En effet, cette situation fut le résultat desmouvements de personnes fuyant, d'une part, les conflits politiques sous la dictature franquiste, et leur corolaire que sont les difficultés économiques qui sévissaient dans le pays, de l'autre. Cette situation d'insécurité et de pauvreté a longtemps perduré.
Mais une fois la démocratie revenue, accompagnée d'une certaine embellie économique, l'Espagne est devenue potentiellement un paysd'immigration dans lequel, jusqu'en 1985, les étrangers bénéficiaient d'une relative liberté d'aller et venir dès le début des années 1990. En effet, ce pays a cessé d'être un pays migratoire pour devenir comme de nombreux pays européens un pays d'accueil. d'où l'importance de réfléchir sur la politique migratoire de ce pays en tant que pays développé.
Son économie connaissant un développement telqu'il se crée un important besoin de main-d'œuvre qu'il faut satisfaire le plus vite possible, l'Espagne a senti la nécessité de légiférer en matière migratoire. Aussi pour la première fois en 1985 une loi a t-elle été en vue de soulager son manque de main-d'œuvre dans de nombreux secteurs. En vérité, il existait à cette époque là une politique non pas de fermeture mais d'ouverture. Le pays a ,eneffet, enregistré des avancées économiques plus qu'incitatives à tel enseigne qu'aujourd'hui la présence, supposée nombreuse, des populations
migrantes inquiète non seulement le citoyen espagnol mais aussi l'ensemble des pays de l'Union Européenne.
Du fait de ces évolutions, la politique migratoire espagnole s’est retrouvée au cœur des préoccupations nationales et communautaires notammenten raison de la position géographique de l'Espagne. En effet, celle-ci se situe dans la partie méditerranéenne et constitue de ce fait un pays de transition, au-delà de son statut de pays d'immigration.
Depuis les années 1990, les flux migratoires vers ce pays sont allés en s'amplifiant d'une part et le désir ardent de s'intégrer dans la Communauté européenne dont elle a besoin le soutienlogistique pour faire face à ces situations exceptionnelles qui peuvent menacer ses frontières, essentiellement maritimes obligent l'Espagne à rapprocher, à défaut d'harmonisation des politiques européennes, sa politique migratoire à celle des pays d'Europe du Nord.
Cela étant, le gouvernement espagnol, après le rejet de sa candidature lors de la signature de l'accord de Schengen, a mis lesbouchées doubles et élabore une législation lui permettant de contrôler l'entrée et le séjour des étrangers.
Face à une telle situation, les autorités ont depuis 1985 commencé à adopter une série de textes censés stabiliser les flux migratoires. Aussi de 1985 à 1991, la législation espagnole considérait l'immigré non comme un sujet de droit mais comme main-d'œuvre économique. D'ailleurs, pourles ressortissants hispanophones et d'Afrique noire, le visa est désormais exigé. L'entrée est donc, depuis 1985, subordonnée à la présentation d'un visa de trois mois. Au-delà de ce délai, un permis de résidence et, éventuellement, un permis de travail sont nécessaires pour demeurer sur le territoire national.
Ce n'est que plus tard qu'une politique d'intégration a été réellement mise enplace. C'est dire donc qu'une dimension nouvelle s'est greffée au système antérieurement adopté sans le moindre égard aux droits des immigrés.
En effet, les efforts politiques tant au plan local que communautaire sont multipliés pour favoriser une gestion ordonnée des flux et assurer une meilleure intégration des immigrés.
Aussi nous semble -t- il pertinent de nous intéresser sur la...
tracking img