Politique migratoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2827 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 décembre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Parti Socialiste – Congrès de Toulouse Contribution thématique 16 juillet 2012

Pour une politique migratoire de gauche
Contribution déposée par : Sylvie Guillaume, Députée européenne, Vice-Présidente du groupe S&D Sandrine Mazetier, Députée, Secrétaire Nationale déléguée à l'immigration

La victoire de la gauche amène de sérieuses responsabilités pour le nouveau gouvernement sur lesquestions migratoires. Avant toute chose, il faut réussir à tourner la page du sarkozysme qui aura depuis 10 ans attisé les tensions sur ce sujet aussi. Dans la suite idéologique de l'extrême droite, la droite gouvernementale aura mené sans discontinuer une politique de stigmatisation des migrants, les utilisant comme de véritables boucs émissaires, d'autant plus en période de crise. La politique duchiffre aura tenu lieu de politique migratoire, en considérant que les migrants n'étaient qu’une charge à alléger au maximum. Tout cela en y ajoutant des relents racistes, notamment lors du débat sur l'identité nationale. Ces représentations ont contaminé une partie de la droite –en témoigne l’essor de la Droite Populaire- et plus généralement une bonne partie de la société, notamment les classespopulaires pour qui cette vision des étrangers –ou ceux qui le semblent- est un refuge, surtout dans une période difficile de crise, de chômage et de faible pouvoir d'achat. La gauche a souvent été sur la défensive lorsqu’on évoque l’immigration et a longtemps peiné à déterminer sa propre ligne, à construire une politique migratoire de gauche. Le travail entamé ces dernières années a permis de poserles bases, mais le travail doit continuer, y compris dans nos propres rangs. Nous ne devons pas laisser enfermer ce sujet dans une alternative caricaturale : pragmatisme contre angélisme, réalisme contre dogmatisme. La gauche au pouvoir a la responsabilité de définir une politique migratoire équilibrée, humaine et digne de la France, fondée sur des règles claires, stables et justes, prenant encompte tous les champs. Les premières annonces du gouvernement Ayrault vont dans le bon sens : abrogation de la circulaire Guéant qui a tant nui à l’image et à l’attractivité de la France, suppression du droit d’accès de 30€ à l’aide médicale d’État, principe d’interdiction de la rétention des mineurs, circulaires annoncées pour des critères clairs de régularisation… Mais le chantier est immense tantla politique menée par la droite depuis dix ans a entraîné de régressions.

I - Poser les bases d’une politique migratoire de gauche
1- Assumer la réalité des enjeux migratoires Le devoir de la gauche est de sortir des amalgames. Nous devons rappeler que les migrations sont diverses, elles concernent tout autant des étrangers communautaires ou extracommunautaires, primo-arrivants, étrangers ensituation régulière, étrangers en situation irrégulière, demandeurs d'asile, déboutés du droit d'asile, conjoints de Français, enfants nés en France de parents étrangers..., autant de situations très hétérogènes qui n'appellent pas les mêmes réponses politiques. Le devoir de la gauche est aussi d’assumer la réalité des enjeux migratoires. L’enjeu de l’immigration pour la France est double etporte à la fois sur la compétition internationale et l’attractivité de la France, et également sur la cohésion de la société. Des secteurs entiers d’activité ont recours de manière structurelle à une main d’œuvre étrangère, à des cerveaux. Il nous faut intégrer cette réalité sans faire l’impasse sur les problématiques de ghettoïsation, de la relégation qui se posent de manière aiguë dans certainsterritoires, ou de discriminations. Il faut également savoir aborder et assumer les échecs des politiques d'intégration, qui ont amené à la fois un rejet des populations migrantes et un repli communautaire d’une partie d’entre elles. La cohabitation peut être difficile et il serait stérile de chercher à le nier. Enfin, la question de l'apport ou du poids des populations migrantes dans le système...
tracking img