Politique monetaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5713 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
La BCE annonce son opération principale de refinancement
[ 05/10/09 - 15H55 - AFP ]
La Banque centrale européenne a annoncé lundi son opération principale de refinancement hebdomadaire qui permet aux banques implantées en zone euro de s'approvisionner en liquidités.
L'appel d'offres, dont le résultat sera connu mardi, est assorti d'un taux fixe au niveau historique de 1%. Son volume estillimité.
Le besoin des banques pour honorer leur obligation de réserves minimum a été évalué par la BCE à un montant négatif de -148 milliards d'euros, ce qui reflète une nouvelle fois une surabondance de liquidités, selon un communiqué destiné aux marchés.
Le "refi" hebdomadaire, destiné essentiellement à permettre aux banques d'assurer leurs besoins de réserves minimum auprès d'elle, est devenudans la crise une source de financement précieux pour les établissements.
Son taux est fixé à 1% depuis mai. Le conseil des gouverneurs de la BCE, qui se réunit jeudi, devrait selon toutes les attentes le maintenir à ce niveau, la reprise restant incertaine en zone euro et les prix à la consommation continuant à baisser.



G7 Finances : trop de volatilité des changes néfaste à la stabilitééconomique
[ 03/10/09 - 13H06 - actualisé à 19:55:00 ]
Le Groupe des sept pays les plus industrialisé a maintenu le ton modéré adopté en février envers le yuan, saluant l'engagement de la Chine à s'orienter vers une plus grande flexibilité de sa monnaie.
L'excès de volatilité et les mouvements désordonnés des taux de change "ont des implications néfastes pour la stabilité financière etéconomique", ont estimé samedi à Istanbul les ministres des Finances du G7. Les grands argentiers du G7 qui rassemble les pays les plus riches de la planète, ont également affirmé dans une déclaration commune - pratiquement identique à celle diffusée après leur dernière réunion, en avri - leur volonté de "continuer à surveiller étroitement les marchés financiers et de coopérer lorsque c'estapproprié" dans le souci de préserver un système financier international "fort et stable".
Certains pays européens avaient souhaité modifier la déclaration sur les devises afin de refléter leurs inquiétudes concernant une appréciation de l'euro. Mais ils ont finalement décidé de n'en rien faire et ils ont maintenu le ton modéré adopté en février envers le yuan chinois (ou renminbi). Ils ont déclaréaccueillir "favorablement l'engagement de la Chine en faveur d'un taux de change plus flexible, qui devrait conduire à une appréciation continue du Renminbi de façon effective".
Les pays du G7 redoutent qu'un yuan sous-évalué encourage les exportations chinoises au dépens de celles du groupe et contribue à un déséquilibre de l'économie mondiale.
Le communiqué final précise que le G7 entend être"un exemple" dans l'application des engagements décidés par le G20 lors de ses trois sommets de Washington, Londres et Pittsburgh. Le G7 a dit avoir relevé "des signes de reprise économique mondiale et d'amélioration continue de la situation des marchés financiers". Mais il souligne qu' "il n'y a pas de place pour l'autosatisfaction car les perspectives de croissance restent fragiles et la situationdu marché du travail ne s'améliore pas encore".
Dollar fort
"La France considère que la question des monnaies est essentielle", a pour sa part déclaré devant la presse la ministre française de l'Economie Christine Lagarde, soulignant qu'elle avait rappelé à ses homologues "le besoin d'un dollar fort", résumant le sentiment de ses collègues européens, réunis à Göteborg (Suède) à la veille du G7.Les Européens avaient en effet invité le dollar à la réunion. Depuis plusieurs jours, ils lancent des appels du pied en direction des Etats-Unis pour qu'ils encouragent une remontée du billet vert face à l'euro.
"Si l'on a une monnaie forte, c'est le signe d'une économie forte", avait souligné vendredi le ministre belge des Finances Didier Reynders. "Nous savons quelle est l'attitude des...
tracking img