Politique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5033 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Etude de texte sur le chapitre 16 du Traité Théologico-politique de Spinoza

“  Il est pourtant vrai, nul n’en peut douter, qu’il est bien plus utile aux hommes de vivre selon les lois et prescriptions déterminées de notre raison qui, nous l’avons dit, ne visent que ce qui est véritablement utile aux hommes. En outre, chacun désire vivre, autant que faire se peut, en sécurité et à l’abri de lacrainte ; ce qui pourtant ne peut guère avoir lieu tant que chacun aura loisir de tout faire à son gré et qu’on ne concédera pas à la raison davantage de droit qu’à la haine et à la colère. Car nul ne peut vivre sans angoisse au milieu des inimitiés, des haines, de la colère et des ruses, et sans s‘efforcer de les éviter autant qu’il peut. Si nous considérons également que, sans un secoursmutuel, les hommes vivraient nécessairement de façon très misérable et sans pouvoir cultiver la raison, comme nous l’avons montré au chapitre V nous verrons très clairement que, pour vivre en sécurité et le mieux possible, ils ont nécessairement dû s’accorder mutuellement et que, pour y parvenir, ils ont dû faire en sorte que le droit que chacun avait par nature sur toutes choses soit exercécollectivement et ne soit plus déterminé désormais par la force et l’appétit de chacun, mais par la puissance et la volonté de tous ensemble. Ils l’eussent cependant tenté en vain s’ils n’avaient voulu suivre que les conseils de l’appétit car les lois de l’appétit entraînent chacun de côtés opposés ; ils ont donc dû stipuler et promettre très fermement de tout diriger selon le seul commandement de la raison( que personne n’ose contredire ouvertement de peur de paraître manquer de bon sens), de réfréner l’appétit dans la mesure où il conseille quelque chose de dommageable à autrui, de ne faire à personne ce qu’il ne veut pas qui lui arrive et enfin de défendre le droit d’autrui comme si c’était le sien. ”

Traité Théologico-politique, ch. XVI, traduction Lagrée, Moreau, Paris, P.U.F., coll.Epithémée

Le projet de Spinoza lorsqu’il écrit le Traité Théologico-politique est d’aller contre le mauvais usage de la religion, mauvais usage qu’il constatait chez les détenteurs de l’autorité religieuse. Pour Spinoza, la religion permet une chose : le salut des Hommes. Et l’Ecriture Sainte n’a ainsi de sens qu’en tant qu’elle fait effet sur son lecteur, en tant qu’elle le pousse à exercerjustice et charité – cette première thèse de Spinoza est le premier objet de son Traité Théologico-politique. Puis Spinoza examine en quoi l’Etat peut utiliser la religion : pour qu’un Etat prospère, ou du moins subsiste, il y a nécessité d’une cohésion, d’une unité ; la religion entraîne les croyants à obéir aux deux préceptes que sont la justice et la charité ; ces deux préceptes assurent lacohésion et l’unité d’un Etat ; donc l’Etat peut se servir de la religion, sans en détourner le but, car, ce but atteint, l’Etat en tire profit ; Cette thèse occupe la fin du Traité Théologico-politique, et c’est de cette seconde partie qu’est extrait le texte étudié. La thèse que propose ce texte est intégrée à ce que nous avons dit de cette partie : pour que l’Etat subsiste, pour qu’il apporte lasécurité à ses membres, il y a nécessité d’un accord général, d’un accord de tous, et cet accord passe par l’obéissance aux lois de la raison. Spinoza répond ainsi à la question : comment garantir la sécurité des hommes ? Dans un premier temps, Spinoza, en relation avec cette question, oppose raison et appétits. Ce n’est que dans un deuxième temps que Spinoza introduit l’idée d’un consensus de tous lesmembres de l’Etat aux lois de la raison. Nous allons successivement étudier ces deux points.

La première partie de ce texte de Spinoza pose un problème quant à ses délimitations : en effet, faut-il lui intégrer la proposition de condition : “ Si nous considérons (…) ”, tout en sachant qu’alors la conséquence tirée de cette condition ne peut intégrer la seconde partie ? Parce...
tracking img