Politiques anti crises en france

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1743 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Politiques anti-crises en France
La France pendant la crise : La France est atteinte par la crise des l’annee 1931. C’est une crise tout a la fois industrielle (production industrielle chute), et agricole (surproduction). Si la France entre tard dans la crise c’est parce qu’elle recours faiblement au credit pour l’investissement (autofinancement entraine le retard de la modernisationnecessaire de l’economie francaise donc facteur aggravant par la suite), les secteurs qualifies de « abrites » resistent et maintiennent leur profit, le culte de la petite entreprise demeure reel. Crise car les prix francais sont superieurs aux prix mondiaux (devaluation du livre, du dollar) donc les exportations s’effondrent, balance commerciale s’enfonce dans un deficit. Crise durable, avant le Frontpopulaire, les remedes prises sont desastreuses.
I. Premieres solutions : echec
La France rejete la devaluation, le nouveau president du conseil Pierre Laval choisit de durcir la deflation pour defendre le franc et lutter contre la speculation. L’economie imperiale ne voit pas le jour car il faudrait investir dans le developpement des colonies, or les francais preferent importer les matierespremieres pas cher. Le commerce devient deficitaire
A. Les remedes aux origines de l’Etat providence
1. L’Etat au secour des chomeurs
Systeme dual : d’une part les caisses d’assurances syndicales (1884) et d’autre part, le Fond national de chomage (recouvrant les differents fond locaux, assistance aux chomeurs non couverts) Distinction entre assurance et assistance.
Fond national dechomage : pour ceux, qui ont perdu leur travail, travaillant a temps plein. (120 jours d’indemnisation pour 6 mois de travail)
En 1932, le cabinet Herriot supprime toute limitation de duree de versement des indemnites chomage par les fonds locaux. En 1933, l’aide publique secourt cinq fois plus de chomeurs que les caisses syndicales. Le chomage partiel est couvert par les fonds locaux. Parallelement,l’Etat tente de relancer l’economie par des travaux publics pour lesquels les communes recoivent des subventions pour les entreprises embauchant des chomeurs de longue duree.
2. Les assurances sociales et les allocations familiales
En 1928 est votee une premiere lois sur les assurances sociales. Elle participe d’un meme mouvement de prise en compte des travailleurs par l’Etat a un moment ouson statut se fragilise. Tout les salaries de l’industrie et de commerce doivent s’affilier a un regime d’assurances sociales. Les risques maladies sont couvert, les allocations maternite et pension de retraite sont verse. La crise a accelere la presence de l’Etat dans le champs de l’assistance et, chose nouvelle de l’assurance.
3. Une societe en proie aux doutes
Plongee dans le doute, voiredans le pessimisme excessif par la crise economique, la societe francaise est traversee par de puissantes contestations de l’ordre etabli, s ;attaquant aussi bien a l’ordre politique (democratie liberale, regime parlementaire) qu’a l’ordre economique (capitalisme). Erreurs de gouvernements successifs, regime parleentaire est incapable de regler la crise economique, revelation d’une serie descandales politico-financiers touchant de pres les gouvernements, notamment celui de l’Union nationale. (affaire Stavisky 6 fevrier 1934)
II. Le Front populaire
A. Un espoir
1. La constitution du Front populaire
La gauche saisit l’occasion historique de proposer une alternative politique et economique. La journee du 6 fevrier 1934 marque les debuts de l’union de la gauche. En juin 1935, lesradicaux, pousses par une generation de renovateurs – les Jeunes Turcs – dont Pierre Mendes France, decident de se ralier aux communistes et aux socialistes. Des lors, l’espoir d’une victoire de la gauche pour les elections de mai 1936 est permise. Cet espoir parait au grand jour lors du 14 juillet 1935. Cette journee marque la naissance publique du « Rassemblement populaire », au depart ce...
tracking img