Politiques economiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2148 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
La zone euro est confrontée à un écart de croissance persistant avec les Etats-Unis depuis de nombreuses années, et la mobilisation de la politique conjoncturelle semble nettement plus forte outre-Atlantique, tandis que le niveau de vie dans l’Union économique et monétaire (UEM) demeure environ 30% inférieur au niveau américain. Orientés vers la régulation de la demande à court terme, l’impactdes instruments monétaire et budgétaire dans la réalisation des objectifs des pouvoirs publics (croissance, emploi, stabilité des prix, équilibre du commerce extérieur) fait l’objet d’une controverse théorique intense dans les débats économiques. Le changement de cap de la politique économique dans les années 80 et la priorité donnée à la lutte contre l’inflation ont durablement influencé lefonctionnement de la zone euro, dont l’architecture s’inspire de la critique théorique des politiques conjoncturelles de relance keynésienne. Les contraintes institutionnelles rendent par ailleurs délicat la mise en œuvre cohérente de la politique monétaire fédérale et des politiques budgétaires des quinze Etats membres de l’UEM (le « policy- mix »). La politique monétaire unique et les politiquesbudgétaires nationales sont-elles en mesure de réduire le déficit de croissance dans la zone euro ? Après avoir analysé le rôle que pourrait jouer la politique conjoncturelle dans la stimulation de l’activité économique, nous montrerons que les options théoriques et les contraintes institutionnelles propres à la zone euro limitent leur mobilisation.

I. Les leviers conjoncturels seraient de nature àcombler une partie du déficit de croissance dans la zone euro.

A. La politique monétaire et les politiques budgétaires constituent des outils privilégiés pour réduire l’insuffisance de la demande.

← Dans le cadre de la théorie keynésienne, l’économie de marché est soumise à des crises qui justifient l’intervention de l’Etat afin de se rapprocher d’une situation de plein emploi (fonctionde stabilisation/régulation). Dans cette optique, la croissance du PIB constatée peut être inférieure à la croissance potentielle de l’économie : la politique budgétaire, en tolérant un déficit public, peut alors réduire cet écart en stimulant la demande effective (anticipée par les entrepreneurs) par des mesures d’augmentation des bas revenus dont la propension à consommer est forte, enrevalorisant les revenus de transfert, ou en actionnant une politique de grands travaux (« quand le bâtiment va, tout va… ») fondée sur l’investissement public.

← La politique monétaire dirigée par la Banque centrale européenne (BCE) peut créer les conditions d’une demande dynamique car la monnaie exerce une influence sur la production réelle : la réduction du taux d’intérêt directeur incitenormalement les banques commerciales à répercuter cette décision sur leurs propres taux d’intérêt, ce qui favorise la consommation des ménages et l’investissement productif. Au final, la politique monétaire de la BCE, par son impact sur la structure des taux d’intérêt, donne un signal décisif aux anticipations de demande dans l’économie, et peut là aussi contribuer à la croissance et au plein emploi.← Le document 6 insiste sur l’importance de la volonté politique des gouvernements de la zone euro pour créer un climat de confiance susceptible de doper l’activité économique. Toutes choses égales par ailleurs (pour un même niveau de PGF et de croissance potentielle ( voir cours), la politique conjoncturelle demeure un moyen privilégié d’exploiter aux mieux les capacités de production etd’utiliser toute la force de travail disponible, en luttant contre la composante keynésienne (ou « conjoncturelle » !) du chômage.

B. Le cas de la zone euro : des performances décevantes en partie dues à des politiques conjoncturelles (trop) restrictives.

← Les performances macroéconomiques de la zone euro demeurent décevantes relativement à celles des Etats-Unis : le document 4 nous...
tracking img