Politiques pour les entreprises dans la région méditerraneénne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4735 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Politiques pour les entreprises dans la Région Méditerraneénne Maroc

C.A.I.MED. Centre for Administrative Innovation in the Euro-Mediterranean Region c/o Formez - Centro Formazione Studi Viale Campi Flegrei, 34 80072 Arco Felice (NA) Italy Tel +39 081 525 0211 Fax +39 081 525 0312 e-mail gpennella@formez.it nvolpe@formez.it

The views expressed do not imply the expression of any opinionwhatsoever on the part of the United Nations and of Italian Department for Public Administration, Formez and the Campania Ragion Administration

1

Tableau des matières Le rapport entre l’Administration et les entreprises
Introduction : la libéralisation économique pag.1

Chapitre 1 : L’état de l’économie
1.1.Cadre Générale 1.2. Importation et exportation 1.3.La loi de Finances pour l’année2004 2.1 Secteur public ou privatisation ? 2.1.1. Programme de réforme 2.1.2. Fonds pour la privatisation 2.2.Décentralisation 2.2.1.Fonds décentralisés 2.3.Investissement et aides fiscaux 2.3.1.Facilitations 2.3.2.Investissement étrangers 2.3.2.1.Encouragement financier au Investissement étrangers 2.3.3.Les financements des organisations internationales 2.3.3.1.Financement de l’Italie 2.4 Laréforme du secteur financier

pag.1-2 pag.2-3 pag.3-4 pag.4-5 pag.5 pag.5-6 pag.6 pag.7 pag.7 pag.7-9 pag.9-10 pag10-11. pag.11-12 pag.12-13 pag.13 pag.14 pag15

Chapitre II : Réforme de l’économie national

Conclusion Bibliographie

2

Le rapport entre l’Administration et les entreprises
Introduction: la libéralisation économique Ce rapport vise à mettre en évidence la situation économiquedu Maroc. En particulier on cherchera à faire une analyse de l’actuelle situation économique, des entreprises et des possibilités d’investissement pour les opérateurs nationaux et étrangers. La politique mis en oeuvre du gouvernement encourage les investissements surtout étrangers qui ont les mêmes aides et possibilités d’investir des investisseurs nationaux. Au fin d’encourager lesparticipations financières étrangères, le pays a opté pour une politique économique qui cherche à réduire la distance avec le pays européen et de faire du Maroc un pays au niveau du standard économique européen. En fait, la promulgation de la Mudawana1 , le nouveau droit de famille et le nouveau droit du travail confirment la détermination du Maroc à procéder sur la vie de la libéralisation économique et de ladémocratie politique. Le Maroc a entrepris d’importantes réformes visant à libéraliser son économie en particulier : 1. l’engagement d’un programme de privatisation 2. programme de décentralisation ; 3. promotions des investissements nationales et internationales; 4. la réforme du secteur financier et fiscal Après avoir montré l’actuelle situation économique du Maroc, o analysera n ces point pourmontrer la politique entreprise par le gouvernement. Le Maroc, ainsi, a entamé un programme de reforme de l’économie nationale qui a pour but la privatisation des entreprises publiques, la création d’une cadre législatif qui favorise les échanges avec l’UE et les investissement étrangers. C’est indispensable ainsi de créer un cadre de referment juridique, économique et administratif qui est àmême de soutenir le rôle du Maroc en vue de la création de la zone de libre-échange euro méditerranéenne en 2010.

Chapitre 1 : état de l’économie
1.1.Cadre générale2
1

http://www.lamarocaine.com

3

L’économie est dominée encore par le secteur agricole qui n’est pas compétitif et qui est fortement dépendent du climat. En 20043 le PIB augmente à 5.3% ;l’ inflation est réduite à 1,2%, ledéficit public est autour de 3%, la monnaie est stable et le frais privée s’est accrue du 4%4 .
PIB 15

10 % 5 6,5 3 5,5 5,30 PIB

0 2001 2002 2003 2004 anni

1.2.Importation et exportation5 : En 2003 les exportations du Maroc ont atteint au 83.305 millions de Dirham (environ 7,7 milliard de Euro) avec un décrément du 3,6% par rapport à l’année précédente. Les secteurs les plus important...
tracking img