Poliuto

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2539 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Poliuto est un opera seria en 3 actes, musique de Gaetano Donizetti sur un livret de Salvatore Cammarano d'après la tragédie Polyeucte de Pierre Corneille. Composé en 1838 et interdit par la censure napolitaine, l'ouvrage fut transposé en français par Eugène Scribe sous le titre Les Martyrs (opéra en 4 actes) et créé dans cette version à l'Opéra de Paris le 10 avril 1840. La version italienne futfinalement créée à Naples au Teatro San Carlo le 30 novembre 1848 après la mort du compositeur.
Sommaire [masquer]
1 Histoire
2 Distribution
3 Argument
3.1 Poliuto
3.1.1 Acte I
3.1.1.1 Premier tableau
3.1.1.2 Second tableau
3.1.2 Acte II
3.1.2.1 Premier tableau
3.1.2.2 Second tableau3.1.3 Acte III
3.2 Les Martyrs
4 Discographie
5 Notes et références
6 Voir aussi
6.1 Sources
6.2 Liens externes

Histoire[modifier]

Adolphe Nourrit, considéré comme le plus grand ténor français de son époque, créateur desquatre opéras français de Rossini ainsi que de La Muette de Portici, de La Juive, de Robert le Diable et des Huguenots, était extrêmement émotif et l'arrivée d'un rival potentiel à l'Opéra, le ténor Gilbert Duprez, engagé en 1837 par Edmond Duponchel, et qui avait été le premier en France à chanter le contre-ut de Guillaume Tell en voix de poitrine, lui avait fait perdre tous ses moyens. Il avaitdémissionné sur-le-champ et était parti pour une tournée en France, interrompue par des difficultés vocales, puis pour un séjour de convalescence en Italie, au cours duquel Donizetti l'avait convaincu de s'installer à Naples. Nourrit y était arrivé pour assister à la première de Maria de Rudenz le 30 janvier 1838.
Donizetti ne tarde pas à travailler à un nouvel ouvrage, un « opéra de ténor » destinéà mettre en valeur les qualités musicales de Nourrit. À l'instigation de celui-ci, et malgré les inquiétudes du compositeur qui redoute la réaction de la sourcilleuse censure napolitaine, ils choisissent d'adapter le Polyeucte de Corneille, la rédaction du livret étant confiée à Salvatore Cammarano avec l'aide de Nourrit1. En dépit des difficultés vocales croissantes du chanteur, le travailprogresse rapidement. La distribution de la première est arrêtée : Nourrit doit avoir pour partenaires la soprano Giuseppina Ronzi de Begnis et le baryton Paul Barroilhet. Mais un décret du roi Ferdinand II du 12 août 1838 interdit catégoriquement l'ouvrage comme « sacrilège ».
Cet épisode a des conséquences considérables. Nourrit, profondément outragé car il a été à l'origine du choix du sujet, doitfaire ses débuts napolitains dans Il giuramento de Saverio Mercadante (novembre 1838) mais sa santé mentale se dégrade rapidement jusqu'à ce jour de mars 1839 où il se suicide en sautant par la fenêtre de son hôtel. Pour Donizetti, cet événement, faisant suite au refus de le nommer directeur en titre du Conservatoire de la ville2, est l'élément déclencheur de sa décision de quitter Naples pouraller s'installer à Paris ; quelques jours après l'interdiction de Poliuto il signe avec Duponchel, avec qui les discussions sont engagées depuis plusieurs mois, le contrat par lequel il s'engage à produire deux opéras pour l'Opéra de Paris : ce seront Le Duc d'Albe et la version française de Poliuto. Domenico Barbaja, directeur du San Carlo, vis-à-vis de qui Donizetti est engagé par contrat, le meten demeure de fournir un autre opéra, mais Donizetti préfère, après procès, payer le dédit de 300 écus prévu pour se délier de son contrat et s'embarquer pour Marseille où il arrive le 13 octobre.
Arrivé à Paris, Donizetti entreprend aussitôt plusieurs travaux dont l'adaptation de son Poliuto à la scène lyrique française. Eugène Scribe adapte et transforme le livret, divisant notamment...
tracking img