Poltique bugetaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1487 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION :

Après quatre semestres de récession, la croissance française est enfin redevenue positive au printemps 2009. En effet, l’INSEE a estimé à + 0,3% le PIB de la France au 2e trimestre de cette année.
Cette situation témoigne de l’ampleur de la crise qui a frappé l’économie mondiale très récemment. En effet, la France n’est pas le seul pays qui a du faire face à cette crise. Dèslors, chaque Etat s’est vu contraint d’engager des politiques économiques bien spécifiques afin de relancer la croissance. Pour ce faire, les pays disposent de deux outils majeurs : la politique budgétaire et la politique monétaire.
La politique budgétaire consiste en l’utilisation du budget de l’état pour réguler l’activité économique. La politique monétaire, quant à elle, désigne les moyens misen œuvre pour agir sur l’évolution de la masse monétaire. Mais la mise en œuvre de ces politiques a-t-elle réellement sorti l’économie mondiale de la crise ? La croissance est-elle redevenue positive partout dans le monde ? Comment ces politiques s’articulent-elles, et ont-elles réellement permis de surmonter cette crise mondiale ?
Afin de répondre à ces interrogations, nous expliquerons dans unpremier temps en quoi les politiques budgétaires et monétaires permettent de relancer l’économie d’un pays en récession. Dans un second temps, nous nuancerons nos propos en exposant les divers effets qui peuvent justifier l’échec des politiques monétaires et budgétaires en temps de crise.

 Politique budgétaire


Introduction :

L’action de l'Etat peut se mesurer par l'importance de sonbudget. Celui-ci comprend d'une part l'ensemble des recettes que l'Etat obtient par prélèvement sur les différents agents économiques (impôts, redevances...) et d'autre part décrit l'ensemble des dépenses engagées par l'Etat que ce soit pour son fonctionnement quotidien (paiement des fonctionnaires...) ou pour ses dépenses d'équipement. On appelle solde budgétaire la différence entre les recettes etles dépenses de l'Etat.

L'action de l'Etat n'est pas neutre d'un point de vue économique : Par le biais de ses prélèvements, il opère une ponction sur le revenu des agents économique ce qui restreint leur consommation. Par contre, par le biais de ces dépenses, il finance l'activité économique et contribue donc à la croissance. La différence entre recettes et dépenses de l’État détermine le soldebudgétaire.

1 / Quel rôle pour l'Etat ?

La question de la place de l'Etat dans la sphère économique est un sujet de désaccord entre les principaux courants de la pensée économique.
Approche keynésienne :

l’économie capitaliste ne peut pas toujours réguler les déséquilibres économiques qui peuvent apparaître. L’État doit donc intervenir  notamment parce qu’il a une action sur la demandeglobale au travers du solde de son budget.
 En ce sens, la politique budgétaire doit jouer un rôle économique contra cyclique, c’est à dire ralentir l’activité quand celle-ci est trop forte (budget excédentaire) ou la relancer en cas de ralentissement (budget déficitaire).
De plus, la répartition primaire des revenus étant inégalitaire, il est apparu nécessaire de faire jouer à l'Etat un rôle dansla redistribution des richesses entre les agents économiques. Cette nouvelle fonction de l'Etat s'est traduite par l'apparition du concept d'Etat-providence.

L'action de l'État est d'autant plus justifiée par Keynes qu'il avance


1) l’action de l’état même limitée a des effets bcp plus important dans le temps par l’intermédiaire du multiplicateur keynésien ( un surplus de dépenses setraduit par un surplus de revenu ce qui se traduit par de nouvelle dépenses
2) l’état finance ses propres besoins cad qu’un déficit budgétaire en relançant la croissance va générer des recettes supplémentaires qui vont rétablir le solde budgétaire.

En cas de forte dégradation de la conjoncture économique, les gouvernements peuvent être tentés de mener une politique budgétaire volontariste....
tracking img