Population active : les revenus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 65 (16087 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
REVENUS

Les travailleurs pauvres en France : facteurs individuels et familiaux
Christine Lagarenne et Nadine Legendre*

Un « actif pauvre » (« working poor ») est une personne active, occupée ou non pendant plus de six mois, qui appartient à un ménage dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté. En France, près des trois quarts des individus dans cette situation onteffectivement tenu un emploi au moins un mois. Ces « travailleurs pauvres » sont environ 1 300 000. Ils représentent 6 % de la population qui est active durant la majeure partie de l’année 1996. La plupart ont occupé un emploi toute l’année 1996 en tant qu’indépendant (350 000), salarié sous contrat à durée indéterminée à temps complet (270 000) ou à temps partiel (106 000) ou comme salarié sous une formeparticulière d’emploi (134 000). Les autres ont connu à la fois l’emploi et le chômage au cours de l’année, ou des périodes d’inactivité. En dehors d’éventuels épisodes de chômage, le caractère temporaire ou instable de l’emploi, le temps partiel, l’absence de qualification, le fait de débuter sa vie professionnelle constituent autant de facteurs individuels tendant à augmenter le risque depauvreté. À ces facteurs individuels s’ajoutent ceux résultant des caractéristiques du ménage d’appartenance, la taille et le nombre de ses membres contribuant à ses ressources par leur apport personnel. Trois travailleurs pauvres sur quatre tirent de leur activité moins de 3 500 francs par mois. Quand leurs revenus sont supérieurs, ils restent néanmoins insuffisants pour procurer à leur famille unniveau de vie supérieur au seuil de pauvreté : ces personnes sont fréquemment les seuls apporteurs de ressources de leur famille. La faiblesse des revenus d’activité des travailleurs pauvres est compensée par des revenus sociaux qui représentent, en moyenne, 37 % du revenu disponible par unité de consommation de leur ménage d’appartenance.
*Au moment de la rédaction de cet article ChristineLagarenne et Nadine Legendre appartenaient à la division Revenus et Patrimoine des ménages. Les noms et dates entre parenthèses renvoient à la bibliographie en fin d’article.

ÉCONOMIE ET STATISTIQUE N° 335, 2000 - 5

3

e nombreuses études américaines se sont intéressées aux « working poor », c’est à dire aux individus qui, bien qu’actifs la majeure partie de l’année, sont pauvres. De tellesanalyses n’avaient pas pu être menées jusqu’à présent en France, alors que la pauvreté des actifs s’y est accrue au début des années 90 (Insee, 2000). Aucune source statistique ne fournissait simultanément un calendrier d’activité et les revenus. L’enquête Revenus fiscaux de 1996 vient combler cette lacune puisqu’elle est couplée avec l’enquête Emploi de mars 1997. Dans cet article nous nousintéresserons donc aux actifs pauvres (« working poor »).

D

occupé aucun emploi au cours de l’année. Ces 500 000 « chômeurs pauvres » seront écartés de l’analyse. On se limite aux personnes qui ont occupé un emploi au moins un mois entre avril 1996 et mars 1997, que l’on appellera par la suite « travailleurs pauvres ». Les effectifs concernés dépendent évidemment d’une part de la notion de revenuretenue et d’autre part de la définition du seuil de pauvreté. La pauvreté monétaire relative est définie de façon arbitraire. L’Insee retient habituellement le seuil de 50 % du niveau de vie médian. Ce seuil est fixé ici par rapport à la notion de revenu la plus restrictive (cf. encadré 1), les revenus déclarés au fisc augmentés des prestations sociales et diminués des impôts directs. Avec cesdéfinitions, les travailleurs pauvres sont 1 305 000 en 1996 (60 % d’hommes et 40 % de femmes). Ils seraient près de 2 400 000 avec un seuil de 60 % du niveau de vie médian. En fait, bien plus de personnes sont touchées par la pauvreté des travailleurs : il faut en effet leur adjoindre les adultes qui vivent avec eux. Ce qui porte à plus de deux millions de personnes de 17 ans ou plus le nombre...
tracking img