[Portrait de femme] pierre et jean de maupassant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1022 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’auteur

Guy de Maupassant, né Henry-René-Albert-Guy de Maupassant le 5 août 1850 au château de Miromesnil et mort le 6 juillet 1893 à Paris, est un écrivain français.
Lié à Gustave Flaubert et à Émile Zola, il a marqué la littérature française par ses six romans, dont Une Vie en 1883, Bel-Ami en 1885, Pierre et Jean en 1887-1888, mais surtout par ses nouvelles (plus de 300), parfoisintitulées contes, comme Boule de Suif en 1880, les Contes de la bécasse en 1883 ou le Horla en 1887. Ces œuvres retiennent l’attention par leur force réaliste, la présence importante du fantastique et par le pessimisme qui s’en dégage le plus souvent mais aussi par la maîtrise stylistique. La carrière littéraire de Guy de Maupassant se limite à une décennie – de 1880 à 1890 – avant qu’il sombre peu à peudans la folie et meure à quarante-deux ans. Reconnu de son vivant, Guy de Maupassant conserve un renom de premier plan, renouvelé encore par les nombreuses adaptations filmées de ses œuvres.

I) Pierre et Jean
Le livre

C’est le quatrième roman de Maupassant. Il a été écrit en 1887. C’est une œuvre réaliste-psychologique.

Lieu de l’action : La ville du Havre où vivent les Roland
Epoque :Durant le XIX ème siècle.

Histoire : Après des études à Paris les deux fils de M. et Mme Roland, Pierre, l’aîné, médecin, et Jean, avocat, décident de s’installer dans la ville du Havre. Pierre et Jean sont très différents, physiquement mais aussi dans leur façon d’agir et de penser. Un jour, une grosse somme d’argent appartenant à un certain Maréchal sera donnée en héritage à l’un de cesdeux fils, Jean. Maréchal était un ami de la famille et alors que le père de Jean voit en cet héritage une bonne action de son ami, Pierre commence à douter. Pourquoi Maréchal a-t-il donné autant d’argent à Jean et surtout pourquoi n’a-t-il rien eu alors qu’il le connaissait aussi… Pierre décidera d’enquêter et en rassemblant suffisamment d’indices (ses différences avec Jean ou encore la ressemblancefrappante entre Jean et Maréchal) il comprend que sa mère a eu une aventure. Jean serait donc le fils illégitime de sa mère et de Maréchal. Cependant, cette découverte ne fera que rapprocher Jean et sa mère tandis que le père ne se doute de rien. C’est l’aîné, le fils légitime, qui sera alors exclu du cercle familial et il s’engagera donc comme médecin de bord sur un transatlantique pours'éloigner d'eux un moment et vivre en paix.

Portrait d’un personnage féminin : Louise Roland

Louise Roland, une femme de quarante-huit ans, est décrite, au début du récit, comme une mère ordinaire qui aime ses deux enfants et qui tentent de les protéger, de les materner : « Leur mère, une femme d’ordre, une économe bourgeoise un peu sentimentale, douée d’une âme tendre de caissière, apaisait sanscesse les petites rivalités nées chaque jour entre ses deux grands fils, de tous les menus faits de la vie commune. »
Elle est aussi décrite comme une femme sage et posée : « Elle avait un air calme et raisonnable, un air heureux et bon qui plaisait à voir. Elle aimait les lectures, les romans et les poésies […] pour la songerie mélancolique et tendre qu’ils éveillaient en elle. »

Du point devue du physique, elle ne faisait pas son âge et ses cheveux châtains commençaient à peine à blanchir. Elle n’était pas très grosse bien qu’ « elle prenait, depuis son arrivée au Havre, un embonpoint assez visible qui alourdissait sa taille autrefois très souple et très mince »

Toutefois, depuis la découverte de l’héritage, elle va passer de la mère « exemplaire » à une femme mystérieuse quicache un passé assez lourd…
En effet, quand son fils Pierre va enquêter sur Maréchal pour comprendre pourquoi seul Jean est son héritier, Louise va se faire très discrète. Par exemple, Pierre demanda la photo du Maréchal et Louise feignit de ne plus savoir où elle était alors qu’elle le savait très bien, elle sera prise en flagrant délit de mensonge quand M. Roland demandera « Celui [Le...
tracking img