Pour un monde meilleur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (758 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
En cette fin de matinée, Paris était ensevelie, et même engluée, dans un brouillard épais, froid et humide.
Depuis trois générations, les Duroc trouvaient la sérénité dans le 5è arrondissement oùils étaient propriétaires d'un appartement de trois pièces. Lucien Duroc, dernier héritier, âgé d'une soixantaine d'années, termina son déjeuner en vidant le reste de la bouteille de Bordeaux dans unverre dont il avala le contenu d'un trait. Il s'habilla rapidement pendant que sa femme terminait de ranger la table.
- Ne traîne pas dans les bars Lucien, dit-elle.
- Non, non, ne t'inquiète pas,je reviens tout de suite. Tu n'as besoin de rien ?
- Non, mais il faudra penser à acheter du grain pour les canaris, il ne reste plus grand chose.
- Oh, on leur donnera du riz en attendant, ilsadorent ça.
- Tout à fait, ça calmera leur diarrhée.
Duroc faisait des "économies", tous les quinze jours il retirait au distributeur automatique de billets, la même somme d'argent (500 euros)dont une partie servait aux frais du ménage tandis que l'autre était placée "au cas ou" (comme il disait). Il se plaisait à dire qu'il fallait avoir de l'argent de côté. Sa cagnote, une boîte à musiqueavec une danseuse qui tournait sur elle-même lorsqu'on l'ouvrait, contenait 3000 euros.

Il sortit de chez lui en vérifiant ses poches pour s'assurer qu'il n'avait rien oublié. Son domicile sesituait dans une petite impasse... Il voyait à peine à une dizaine de mètres. Les habitants semblaient faire la grasse matinée ce samedi comme engourdis par les conditions météorologiques. Durocchaloupait un peu à cause de son excès d'alcool à chaque repas. Mais il était solide, comme son nom l'indique. Quelques timides chants d'oiseaux émaillaient le calme reposant du quartier. Il entra dans lebar-tabac pour acheter un paquet de cigarettes.
- Bonjour M. Duroc ! Qu'allez-vous faire pendant votre retraite ? lui demanda la caissière.
- Ma femme et moi, on va prendre l'avion... pour la...
tracking img