Pourquoi nous trompons nous?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (571 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I. Le sujet

I. « La consience »

L’H primitif considérait que chaque chose avait une conscience .Avec le tmps ces croyances se sont amoindris et l’H est désormais pérsuadé qu’il n’y a pas deconscience > à l’H. L’H à une conscience ,une forçe qui lui permet d’agir sur les choses.

I. Natures et formes de la conscience .

La conscience se porte sur qqch ,c’est un sujet qui saisit unobjet ,une intériorité qui saisit une extériorité.A partir du moment ou je peut représenter qqch je suis conscient.
Conscience = Cum sire (avec savoir)

Dans les méditat° métaphysiques Descartes àcette quest° :est ce que le sujet peut se penser lui mm ? Descartes à apeller cette expérience le « Cogito ».
« Cogito ergo sum », « je pense donc je suis ».
Ayant une philosophie basée sur le doute ildit : « Je peut douter de tout sauf que je doute donc je ne peux pas douter que je suis » Le « je » est la représenat° du « moi ».Ce qui me permet d’affirmer c’est moins ma pensée que mon expérience.Quand on dit « j’ai pris conscience de quelque chose »on est plus souvent déjà confronter aux problèmes qu’à la pensée.

II. La consience psychologique.

Selon les scientifiques la conscienceserait la troisième organisat° de la vie on en distingue 3 degrés : sensation ,perception, conscience réflexive.

-sensat° : rapport immédiat suscite une réact° un comportement .Elle enregistre uneinfo et déclenche subitement qqch .La csc commence la ou commence le comportement.

-percept° :elle ns permet de chercher le sens des choses dans un rapport qui n’est pas immédiat.elle pose un regardplus attentif au monde.C’est une sensat° associée à une attenti°.

-csc réflexive :forme de libérat° de l’individu .Elle peut se porter sur l’éxterieur mais elle permet aussi de se penser soi-mm.=>pt de vue de Hegel :

-dedans : csc de moi
-dehors :csc objectale

La csc de soi s’inscrit au contact du monde c’est une forme de puissance de l’être.

Lacan pense que si on ne se...
tracking img