Pourquoi peut-on dire de la sicile du xiième siècle qu'elle est un exemple de syncrétisme ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (375 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Pourquoi peut-on dire de la Sicile du XIIème siècle qu'elle est un exemple de syncrétisme ?

Introduction : ?

I/ Occupation de la Sicile par les Byzantins, puis les Arabes et enfin lesNormands.

En 535, les Byzantins conquierent la Sicile pour les empereurs Grec, avec à leur tête, Bélisaire. Il en fit la base de ses opérations contre l'Italie. Entre 827 et 878, les Arabes envahirent laSicile. Derrière eux au XIième siècle ce fut au tour des Normands de prendre le pourvoir en Sicile par Robert Guiscard et son frère Roger, la conquête s'acheva en 1091. Roger le Normand chassa lesGrecs et les Arabes, et prit le titre de grand-comte de Sicile. Le règne de Roger II, premier roi Normand de Sicile dura de 1130 à 1154. Puis en 1186 de Henri, fils de l'empereur Frédéric Barberousse,de la dynastie des Hohenstaufen, son épouse Constance héritière du royaume Normand. Il revint donc aux Hohenstaufen en 1194. Enfin au XIIIème siècle, la Sicile devient la résidence préféré del'empereur Frédéric II (1197-1250). Elevé dans une triple culture (italienne, germanique et normande), il se montre ouvert aux trois civilisations.

II/ Emprunts de caractères Byzantins et Musulmans ettolérance des civilisations.

Les Normands empruntèrent des caractères Byzantins comme les mozaïques dorés, le couronnement par le Christ, ... Mais aussi Musulmans comme la langue, la tenue... Lesministres sont aussi bien normands que byzantin ou arabes. L'administration du palais rédige ses actes en grec, latin, ou en arabe. Chaque peuple conserve son droit et sa langue. Le roi Guillaume Iervu par un musulman raconte que l'île fut secouée d'un tremblement de terre, le roi en voyant l'air inquiet de ses femmes et de ses eunuques leur dit qu'il avait le droit d'invoquer celui qu'ilsadoraient et dont ils suivaient la foi. Il y a aussi auprès du chevet de Guillaume II un médecin et un astrologue arabe.

Conclusion : Puisque l'on retrouve des élèments des trois civilisation dans les...
tracking img