Pourquoi se cultiver ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1012 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Pourquoi se cultiver ?

Dans les sociétés, la culture désigne ce qui n’est pas compris dans les activités nécessaires. Se cultiver c’est recevoir, une éducation intellectuelle, mais aussi morale. La façon dont la question est posée traduit un doute ou une inquiétude. Ces inquiétudes ou ces doutes diffèrent en fonction de la personne qui se pose cette question. Un individu recevant unenseignement pourrait se poser cette question, donc nous élèves pourrions se la poser : A quoi bon ? Pourquoi tant d’efforts ? D’autre part, un érudit, homme de culture, qui peut douter de son utilité et donc par extension de celle de la culture. Nous étudierons donc dans un premier temps, les inquiétudes et les doutes sur la valeur de la culture qui peuvent intervenir chez certains personnages ou type depersonne, ainsi que leurs conséquences. Dans une seconde partie nous répondrons à la question « Pourquoi ne pas se cultiver ? ».

On constate que dans l’histoire, des choses horribles se sont produites, que l’on qualifie de barbares. Paradoxalement, ces faits ont été perpétrés par des populations qui étaient à la pointe des sciences, et de l’éducation et donc de la culture. On en déduit donc quela culture ne prévient pas de la barbarie, la barbarie n’est d’ailleurs présente qu’avec la culture. C’est ce genre de doutes dont nous avons parlé dans l’introduction, doutes qui peuvent intervenir chez un homme de culture.
Prenons ensuite pour exemple le spécialiste, il est détenteur de connaissances particulières, d’un véritable savoir, mais celui-ci est cloisonné, le spécialiste nes’intéresse pas en général à ce qui concerne les autre sujets. On peut ainsi critiquer cette culture cloisonnée, fermée, car l’homme devient spécialisé, on peut donc dire qu’il est mutilé. Une culture trop spécialisée cloisonne donc l’esprit de l’homme.
D’autre part l’enfant n’a pas le choix d’aller à l’école, il reçoit une instruction obligatoire, dont il n’a pas choisi les programmes. Certains élèvesrefusent la culture par l’école (ex : Rimbaud qui a 22 ans a fini par rejeter complètement toute forme de culture). Cette résistance converge avec une critique de la culture qui pourrait être émise par un érudit, une culture non choisie, imposée dont le contenu n’est pas toujours très intéressant. On peut aussi noter une résistance liée à la difficulté des apprentissages.

Ces critiques aboutissent àdeux conséquences, un effet positif, et un effet négatif.
Premièrement ces critiques et doutent aboutissent à une remise en cause de savoirs obsolètes, on peut, comme Descartes, utiliser le doute comme moyen de s’approprier des connaissances. Nous pouvons ainsi réactualiser les connaissances. Les traités d’astronomie de Ptolémée en sont un exemple, tous ces traités qui présentaient un modèlegéocentrique de l’univers se sont avérés faux, cela par une remise en cause de ces « connaissances ».
Malheureusement, ces critiques et doutes aboutissent aussi à un refus de la culture que l’on peut appeler anti-intellectualisme, en effet à certaines époques on interdisait certains livres (Inquisition, ou Galilée qui a abjurée certaines de ces thèses pour pouvoir continuer à travailler). Ou au XXèmesiècle les nazis ont brulé des livres dits « décadents ». Selon Nietzche, la mémoire est surchargée de connaissances inutiles, à force de rechercher des références dans le passé, nous n’osons plus avoir une opinion qui nous est propre et nous sommes incapables de sélectionner ces savoirs donc incapables de prises de position personnelle, cette sélection est pourtant la condition d’unrajeunissement de notre culture.

Quand nous critiquons la culture, cela mène certain à vouloir un retour à la « vie sauvage », la culture serait en effet nocive et mènerait trop souvent à la barbarie. Cependant, l’anthropologie moderne, a montré que ces « sauvages » ont en réalité une culture et des modes d’organisations aussi complexes que les nôtres. En effet, le sauvage connait les propriétés de...
tracking img