Pourquoi travailler?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2147 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation de Philosophie

Sur le sujet :
Pourquoi travailler ?

Nous allons aborder le thème du travail, qui vient du bas latin tripalium qui était un instrument de torture. Nous allons donc nous questionner sur ce sujet, et se demander pourquoi les gens travaillent. Nous commencerons l’exposé en définissant ce mot qu’est travail, ensuite nous nous intéresserons à l’aspect historique.Pour ensuite définir les deux grandes conceptions qui ont caractérisé le XX ème siècle. Tout ceci va pouvoir nous amener au raisonnement philosophique recherché.

Tout d’abord comme nous l‘avons déjà vu le mot travail vient du latin tripalium, instrument de torture à trois pieux qui servait dans la Rome antique à punir les esclaves rebelles. Cette étymologie confère ainsi un caractère pénible, desouffrance, d’effort à la définition du mot étudié ici. En fait, le travail est le don de soi, de sa force physique aussi bien qu’intellectuelle pour obtenir un résultat recherché.

Poursuivons notre démarche avec un peu d’histoire. Dans la Grèce antique le travail n’était pas du tout considéré comme il l’est aujourd’hui. Il se distinguait en deux grands groupes de tâches, la première appeléeponos désignait les activités dégradantes, représentées par celles qui étaient en rapport avec la matière et qui demandaient un effort physique pénible. Ceci était donc considéré comme une « utilité » et non un travail. La deuxième appelée ergon rassemblait tous ceux qui étaient associés à l’art, et eux seuls étaient considérés comme des travailleurs. Ce modèle de société est basé sur l’esclavagece qui explique cette vision. Durant l’antiquité cette construction se maintient.
C’est au Moyen-âge que le servage apparait pour mettre fin à l’esclavage. Bien que moins contraignant, il n’en reste quand bien même d’une pénibilité soutenue. Le servage oblige juste les paysans à une obligation de « travail » envers son seigneur. On ne connait pas encore à cette époque le modèle contemporain quenous connaissons mais il y une net amélioration dans la considération des taches effectuées par les classes sociales les plus basses. Il y a, à ce moment là, toujours une forte considération pour les arts.
En France, après la guerre de cent ans et la révolution française, le servage à été définitivement aboli. Par la suite l’évolution des idéologies, des classes sociales et de la société a faitque nous sommes arrivés au modèle que nous connaissons aujourd’hui. Ou le travail est favorisé et recherché, ou il y a eu la création du mot employé : personne qui réalise une tache en échange d’un salaire. Mais avec l’apparition de cette nouvelle définition du travail, on a vu aussi apparaitre un corolaire qui n’est autre que le chômage, rassemblant l’ensemble des gens qui ne travaille pas acause d’un besoin d’employés trop faible par rapport à la demande.
Le travail, sa définition et son attribution, a bien évolué au cours des années et des siècles, pour en arriver à un travail qui est devenu quelque chose de très recherché surtout dans les pays où le taux de chômage est élevé. Et est à la disponibilité de tout le monde. Bien que, malgré une évolution certaine, il existe toujoursdes divisions de classe sociale, qui se caractérisent aujourd’hui par une différence de revenu.

Maintenant que nous avons vu l’évolution au cours du temps, nous allons nous intéressé au travail aujourd’hui. Et particulièrement, aux deux conceptions qui se sont opposés au XX ème siècle : le capitalisme et le communisme. Bien que depuis la fin de la guerre froide le communisme à quasi complètementdisparu pour laisser place au modèle capitaliste américain.
On retrouve les premières traces de communisme avec Platon qui établit déjà une théorie à ce sujet, bien que ce soit Karl Marx au XIX ème qui développa concrètement cette idéologie. Celle-ci est basée sur le fait d’avoir une société sans classe, ou la propriété privée disparait pour laisser place à la possession commune des moyens de...
tracking img