Pourquoi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4907 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
17 novembre 2009
Voici la vraie histoire de Neda

Vous connaissez sans aucun le tragique destin de Neda Agha Soltan, plus connue sous le nom de Neda, cette jeune iranienne de 27 ans férocement abattue d’une balle de sniper en plein coeur alors qu’elle manifestait pacifiquement dans les rues de Téhéran en juin dernier. Les images de son agonie, filmée grâce à des téléphones portable et diffuséesur le net, ont fait le tour du monde, prouvant la barbarie des milices islamiques et mettant enfin un visage sur toutes les jeunes victimes de la République islamique.
Aujourd’hui, Caspian Makan, son petit ami, a réussi à fuir ce Régime, après deux mois de prison et une folle cavale. Tout juste arrivé dans une ville périphérique du Moyen-Orient, il est désormais en sécurité et a décidé debriser le silence… L’interview a été réalisée par Arash Sahami et Angus Macquee, deux journalistes réalisateurs d’un documentaire intitulé “Un martyr iranien“, qui va être diffusé ce mardi 24 novembre sur la BBC 2. L’article qui suit et que j’ai trouvé indispensable de vous traduire, est un avant-goût de ce reportage, et a été publié le 15 novembre dans l’hebdo britannique The Observer , ainsi que surle site internet du Guardian . Plus que la simple histoire de Neda, il s’agit d’un témoignage honnête, terrifiant comme passionnant, donc unique, des événements qui ont frappé l’Iran durant ces cinq derniers mois. Y sont évoquées, entre autres, la naissance de la vague verte qui a contaminé le pays, la terrible répression qui s’est abbattue sur le peuple iranien, la vie quotidienne dans lasinistre prison d’Evin ainsi que la manière dont les autorités ont soutiré des aveux aux prisonniers…Ames sensibles, s’abstenir…
Caspian Makan : “Je ne peux pas encore y croire. Je crois toujours que je reverrai Neda”.
Neda Agha Soltan, abattue en direct par une balle de sniper, est devenue le symbole de l’opposition au président iranien Ahmadinejad cet été. Son petit ami, Caspian Makan, qui vient defuir le pays, parle à Arash Sahami et Angus Macqueen de leur histoire d’amour, son emprisonnement après sa mort et sa terrifiante évasion.

Caspian Makan a été écrasé par le poids aveugle et immédiat de l’histoire. Il y a à peine cinq mois, sa petite amie a été tuée dans les rues de Téhéran, une des 80 morts confirmées durant les tumultueuses manifestations qui ont suivi l’élection présidentielledisputée. Si la plupart des parents et amis des victimes ont fait leur deuil en privé - Neda Agha Soltan, la petite amie de Caspian, est décédée en direct de la vidéo d’un téléphone portable, une insoutenable séquence de 90 secondes qui l’a transformée en icône. Diffusée sur internet, en à peine quelques heures, son visage est devenu celui de la contestation.
Mais les symboles détruisent lesvies. Dans les jours et les semaines qui ont suivi, Caspian a non seulement perdu la femme qu’il projetait d’épouser, mais également son pays, sa famille, ses amis et sa carrière. Toute personne ayant quelque chose à voir avec la mort de Neda était devenue néfaste pour le gouvernement iranien. Les membres de sa famille ont été intimidées, menacées et même détenues. Le médecin qui a été filmé sur lavidéo en train de sauver sa vie est désormais exilé en Grande Bretagne. Le professeur de musique qui l’accompagnait quand elle est morte a été amené sur un plateau de la télévision iranienne pour nier ce qu’il a vu : que Neda a été tuée par un membre de la milice religieuse.
Et Caspian disparut. Dans les jours qui ont suivi sa mort, il a parlé sur les chaînes étrangères du satellite et a soudaindisparu. Finalement, il a été confirmé qu’il se trouvait dans la tristement célèbre prison d’Evin de Téhéran - l’effrayant symbole du régime oppresseur du Shah transféré entre les mains de la police secrète de la République islamique. Il y a été détenu pendant plus de deux mois, dont une partie du temps en confinement solitaire. En septembre il a été relâche sous caution en attendant son jugement...
tracking img