Présentation de la région de sédhiou

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1916 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
REPUBLIQUE DU SENEGAL
________________

Un Peuple – Un But – Une Foi
________________

REGION DE SEDHIOU

Par Amadou Mamadou THIAM,
Chef du Service Départemental d’appui au développement Local

Août 2008

[pic]

I. Situation géographique

Créée par la loi 2008-14 du 18 mars 2008 modifiant les articles premier et 2 de la loi n0 72-02 du 1er février 1972 relative àl’organisation de l’Administration Territoriale, la nouvelle région de Sédhiou qui correspond à la Moyenne Casamance, s’étend sur une superficie de 7 330km2, soit 3,7 % du territoire national.

Elle occupe une position géostratégique, carrefour de rencontres et d’échanges entre différents peuples de la sous région.

Elle partage des frontières communes avec deux pays limitrophes, àsavoir la République de Gambie au Nord, la République de Guinée Bissau au Sud. A l’Est, elle est limitée par la Région de Kolda et à l’Ouest par la Région de Ziguinchor.

Au plan de l’organisation administrative, le décret 2008-747 du 10 juillet 2008 précise le découpage de la région en 03 départements et 09 arrondissements.

II. Situation démographique

La population de larégion de SEDHIOU est estimée à environ 434 242 habitants en 2007, soit une densité moyenne régionale de 58,96 habitants au km².

La population se caractérise également par sa composition cosmopolite du fait de la diversité ethnique rencontrée à savoir : les mandingues, les peuls, les Balantes, les Diolas, les Manjacks, les Mancagnes, les wolofs et les Sérères.

III. POTENTIALITES ETRESSOURCES NATURELLES

En termes de ressources naturelles, la région de SEDHIOU dispose de plusieurs milliers d’hectares de terres cultivables sans contraintes majeures. A cela s’ajoute une pluviométrie relativement bonne (en moyenne 1000mm/an) et un climat favorable aux activités agro-sylvo-pastorales.

Les sols sont caractérisés par une bonne aptitude à l’agriculture pluviale, àl'arboriculture, au maraîchage et à la riziculture.

Le réseau hydrographique est assez dense. Il est composé du fleuve Casamance et de son principal affluent le Soungrougrou.

A cela s’ajoute la disponibilité des nappes souterraines de bonne qualité qui sont, entre autres, de sérieux atouts pour la promotion du Développement Rural.

Le potentiel faunique est constitué deplusieurs espèces de gibier à poil et à plume. Les ressources fauniques encouragent de plus en plus le développement de la chasse et de l’écotourisme.
.

IV. INFRASTRCTURES ET EQUIPEMENT, ACCES AUX SERVICES DE BASE

Au plan éducatif, avec 20 écoles préscolaires, 378 écoles primaires, 41 CEM et 03 lycées, la région de Sédhiou fait partie des régions les plus scolarisées du pays avec untaux brut de scolarisation qui dépasse les 100% même si la parité entre fille et garçon n’est pas encore réelle.

Le nombre élevé d’abris provisoires dans les écoles primaires et dans les CEM ainsi que le retard des travaux de construction du nouveau lycée de Sédhiou demeurent encore les véritables contraintes du secteur.

Au plan sanitaire, la région est découpée en deux districtssanitaires.
• Le district de Sédhiou couvrant la partie nord de la région. Il compte un centre de sante et 27 postes de sante pour la plupart dotés de maternités
• Le district de Goudomp au sud de la Région qui est composé de deux centres de santé en construction à Goudomp et à Samine et de 12 postes de santé

Sur le plan de l’hydraulique, la situation est articulée autour de puitsordinaires, de puits forages et de forages fonctionnels. Beaucoup de forages existants fonctionnaient jusqu’à récemment en dessous de leurs capacités. Mais avec le PEPAM[1], les solutions sont en vue pour régler le problème de raccordement de plusieurs villages polarisés et la mise en place de châteaux d’eau ; travail également accompagné d’un important volet de création et de renforcement...
tracking img