Pratique diplomatique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 66 (16481 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Cours : Pratique Diplomatique
Professeur :CHAFIKA AGUEZNAY

Options : Diplomatique et consulaire Partenariat et coopération internationale

Introduction
Toute société doit bénéficier d’un pouvoir et d’un corps pour débattre des problèmes qui la touchent à l’échelle internationale, c’est à la diplomatie qu'incombe ce rôle. Pour s’exercer cette diplomatie a besoin de ses propres agents;Puisque tant que les gouvernements des divers pays auront des rapports entre eux, ils leur faudra des agents pour les représenter, les renseigner et les informer. Tout Etat de la société internationale ne cesserait jamais de multiplier les efforts pour affirmer, confirmer son image de marque, soit pour s’imposer, soit pour faire prévaloir sa souveraineté. Ce ci a été le cas des pays ayant acquis leurindépendance à l’aube du XX° siècle. C’est grâce à une diplomatie active et donc à un appareil diplomatique militant et surtout compétent que ces pays ont pu s’imposer. Ce pendant autant les affaires étrangères dans tout pays revêtent un intérêt primordial, (il suffit d’une crise externe de quelque ordre qu’elle soit pour que toute la population y prête une oreille attentive), autant les diplomatesn’ont jamais été favorablement acceptés on a ainsi pu entendre parler soit de « caméléon » ou de douce incompétence, de légèreté ou même taxés de "duplicité". Longtemps les diplomates ne paraissaient jouer qu’un rôle secondaire voir nul. Cependant une question est à poser ; l’apparente désuétude de la formule diplomatique est-elle réelle ? Et nonobstant l’apparence aveuglante, la diplomatie nedemeure-t-elle pas le moyen privilégié de défense des intérêts fondamentaux des Etats ? La réponse à cette question relève à notre avis plus de la réflexion politique que de la pratique diplomatique. En premier lieu posons-nous la question qu’est-ce que la diplomatie ? Plusieurs définitions peuvent êtres avancées.

1

C/AmSa/C.Agy/Prat-Dip

ESSAI DE DEFINITION : Le « Larousse » consacre à ladiplomatie une définition très succincte, elle est « la science des rapports internationaux » alors que dans "le Robert" elle est « une branche de la politique qui concerne les relations entre Etats, un art de la représentation des intérêts d’un gouvernement à l’étranger ; de l’administration des affaires internationales , de la direction et de l’exécution des négociations entre Etats » ladeuxième définition nous paraît ici plus globale et en même temps plus spécifique. En tout cas il faut entendre par diplomatie dans le contexte de ce cours : « l’ensemble des moyens et activités spécifiques qu’un Etat consacre au service de sa politique étrangère » . Ce concept a directement trait à l’art de négocier des affaires de l’Etat, mais il faut aussi se garder de l’identifier d’une manièrecaricaturale à la politique étrangère, dont la diplomatie n’est en réalité qu’un sous-ensemble. Elle n’en est qu’un instrument parmi tant d’autres, comme le commerce, les investissements, les représentations dans les expositions internationales …. (Sports) etc.… Cependant pour être exercée d’une manière positive et satisfaisante, elle a besoin d’être investie de la confiance totale de l’Etat, car nouscroyons du moins que les nations n’ont et n’auront jamais q’une façon adéquate et lucide de défendre leurs intérêts réciproques, que dans la paix et dans la coexistence pacifique (dans son sens plein et littéral et non en tant que concept des Relations internationales) : c’est la Diplomatie. Celle-ci s’exerce depuis des temps très reculés, dans les cités grecques, dans l’empire romain tant auniveau des pourparlers, que des immunités en temps de guerre ou en temps de paix: Ce sont là des prémices fondamentaux de la pratique diplomatie. II APERçU HISTORIQUE a) C’est en Grèce qu’apparaissent les véritables prémices de la pratique diplomatique :Accords négociés, réconciliation, la trêve, divers types d’arrangements: traités ou alliances, mise en place des consuls, recours à l’arbitrage...
tracking img