Pratiques de l’educations populaires dans les associations

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3797 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Pratiques de l’Educations Populaires dans les associations

Rappel :
Nous avons démarré les ateliers mercredi 6 décembre suite à l’engagement au nom du Résaq de présenter aux partenaires du Fadoc un inventaire sur les pratiques de l’éducation populaire avant la fin de ce mois de décembre.

Cette réunion est la quatrième. Nous avons pu constater progressivement que le pari de réaliserl’engagement était impossible.
En effet nous avons relevé à la deuxième réunion qu’il fallait :
• Rechercher de la documentation sur l’Ep
• Essayer de retrouver les archives des ateliers grille d’analyse du travail de proximité qui contiennent des analyses des pratiques d’associations faites par les participants.
• Classer les pratiques selon la grille de Bengoa.

Depuis nous nous sommesrendu compte que faire l’inventaire des pratiques de l’Ep - ne serait ce que dans les pratiques des associations membres et partenaires - est tout un programme étalé dans le temps et participatif donc à étudier et programmer et surtout de recadrer ou repréciser les objectifs des ateliers « grille d’analyse du travail de proximité » qui ont été oubliés.

Nous avons quand même décidé d’avancer enétudiant deux cas : celui de l’association X que nous connaissons suffisamment et dont la documentation est assez consistante, et d’essayer de faire la même chose pour l’expérience Résaq qui nous est assez connue et est assez récente. Cela permettrait d’avoir au moins deux témoignages pour pouvoir ouvrir un débat sur l’éducation populaire et amorcer l’inventaire.
…………………………………………….

Pour lespratiques de l’association X que je connais assez bien et que je présente ici je me suis basé sur :
• des documents de cette association, particulièrement une fiche sur les carctéristiques de l’associations
• des commentaires récoltés auprès de personnes externes
• et une relecture de son histoire en fouillant un peu plus profondément dans ses pratiques

Je me suis inspiré aussi dudocument de Solsoc sur l’Ep ainsi que d’une lecture assez rapide de « Pédagogie des opprimés » de Paolo Freire.

Enfin je dois ajouter que ce que j’ai pu sortir de ce travail n’est pas une évaluation de cette association ni un inventaire de toutes ses pratiques. Je n’ai repris que des notions ou des pratiques qui me paraissent relever de ce que je crois être l’éducation populaire. En tout casl’apport de cette association en termes de pratique du travail de proximité

Le texte présenté ici demeure un document personnel tant qu’il n’a pas été validé par l’association

L’identité

L’association construit son identité sur des référentiels culturels qui sont :
• L’attachement aux valeurs humaines tels que reconnus internationalement
• L’insertion de l’action dans le cadre dumouvement associatif visant à la démocratisation de la société
• Le bénévolat
• L’attachement à un territoire d’action

Le dernier élément me parait très important en termes d’éducation populaire

Le territoire
L’association de quartier délimite son territoire géographique dans des dimensions assez grande pour que son action soit suffisamment large et permettent de réaliser uneexpérience probante ; et dans des limites assez étroite pour que le suivi puissent être assuré. Sauf que ce territoire géographique ne recoupe pas nécessairement un territoire au sens administratif. C’est plutôt un qui prend forme de lui même en réactivité à une pratique sociale. Dans ce cas la communauté de gens qui reconnaisse être sensible, intéressé ou encore s’opposent à cette action. Il s’agit dusentiment collectif de constituer un communauté réelle ou en devenir.

La vie communautaire
Cette délimitation du territoire repose sur les notions de Derb (quartier mais au sens plus social que de découpage administratif, ou encore la notion de Houma qui est d’une certaine façon le voisinage c’est-à-dire un environnement ou les gens se sentent voisin et donc sensé respecter entre eux...