Preface d'une anthologie de 5 poemes de prevert sur les oiseaux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (569 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Préface

Nous lecteurs lycéens, n’avons franchement pas l’habitude de lire des recueils poétiques, de peur peut-être que ces écrits soient difficiles d’accès et rébarbatifs. Mais ici l’écriturefamilière, le vocabulaire simple et concret nous permet de nous approprier les textes. Les poèmes que j’ai préférés ont pour thème les oiseaux. Ils sont tirés du recueil Paroles de Jacques Prévert quifait l’éloge de ces volatiles puisque beaucoup de textes portent leur nom : « Pour faire le portrait d’un oiseau », « Au hasard des oiseaux », « Chanson de l’oiseleur », « Les oiseaux du soucis » etaussi « Quartier libre ». Mon anthologie va nous faire découvrir que, tout comme les oiseaux qui sont libres de faire ce qu’ils veulent, les écrits de Prévert ont toujours témoigné de la libertéd’expression, qu’il s’agisse d’informer ou de dénoncer. Ces poèmes m’ont plu parce qu’au-delà d’un sujet apparemment très simple comme la nature et les oiseaux, ils recouvrent en réalité des thèmes beaucoupplus complexes comme l’art, le respect, l’enfance, la mort.

L’animal préféré de Prévert est sans doute l’oiseau, et il semble que pour lui les oiseaux soient dotés des qualités que n’ont parfois pasles hommes. Dans « Pour faire le portrait d’un oiseau », Prévert nous livre une « recette » pour peindre. Et il aimerait « quelque chose de joli, quelque chose de simple, quelque chose d’utile ». Celaparaît irréalisable mais dans ce monde poétique surréaliste, rêve et irréalité coexistent.
Ces oiseaux dont on veut faire le portrait sont exemplaires à plus d’un titre comme l’évoque l’anaphore surle mot « exemple » dans « Au hasard des oiseaux », loin de l’avarice et des défauts de certains hommes. Ici l’oiseau inspire le respect, « on s’est compris » déclare Prévert.
Prévert est passionnépar les enfants. Dans « Chanson de l’oiseleur » on ressent la compassion que celui-ci a pour les enfants, « Ton cœur qui bat de l’aile si tristement », Prévert projette ses sentiments dans ce monde...
tracking img