Premier homme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6720 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
  I) Biographie de l’auteur

Albert Camus naît en Algérie le 7 novembre 1913, à Mondovi, près de la frontière tunisienne. Son père, Lucien, gérant d’un domaine viticole, meurt en 1914 des suites de ses blessures à la bataille de la Marne. Camus s’installe alors avec sa mère, Catherine, chez sa grand-mère maternelle, à Alger. Cette perte paternelle, ainsi que l’enfance qui en découle, influerontd’ailleurs sur certains de ses écrits, comme Le Premier homme. Après des études brillantes, il entre en hypokhâgne en 1932. Licencié en philosophie, il ne pourra pas achever ses études car il souffre de tuberculose (cela l’empêchera notamment de passer l’agrégation en 1938). Il soutiendra tout de même un diplôme d’études supérieures en 1936 intitulé « métaphysique chrétienne et néoplatonisme ».La philosophie est donc une notion qui joue un grand rôle dans sa vie et dans son écriture, comme le montre sa première œuvre, datant de 1937, L’envers et l’endroit (compilation d’essais littéraires sur des sujets assez divers), puisqu’il y parle déjà de la mort, du destin de l’Homme, du rapprochement entre désespoir et bonheur. A cette même période, il fonde et anime la troupe du Théâtre duTravail (il fait alors partie du Parti Communiste, qu’il a rejoint en 1935 et qu’il quittera en 1937) avec pour ambition de mettre les œuvres dramatiques et contemporaines à la portée d’un public défavorisé. Il anime ensuite le Théâtre de l’Equipe, anciennement Théâtre du Travail.

A partir de 1938, il devient journaliste, d’abord à Alger puis à Paris. Réformé pour ses soucis de santé en 1939(année où paraît Noces, mélange de poésie lyrique et d’essai philosophique), il  entre activement dans la Résistance, au sein du mouvement Combat, où il est le rédacteur en chef du journal jusqu’en 1947 avec Pascal Pia.  Il s’installe définitivement dans la capitale parisienne en 1942. C’est la même année que paraissent dans la clandestinité L’étranger et Le mythe de Sisyphe, début de ce qu’il appelleson « cycle de l’absurde » et qui s’achèvera avec Le malentendu (1944) et Caligula (1945). Il publie La peste en 1947, œuvre qui débute un nouveau cycle, celui de la révolte et de la solidarité, dont font également partie L’état de siège (1948), Les justes (1949) et L’homme révolté (1951).

En 1952, il démissionne de son poste à l’UNESCO pour marquer sa réprobation devant la passivité de cetteinstitution à l’égard de l’Espagne franquiste. Par la suite, en 1956, il s’engage de nouveau en tentant d’intervenir en faveur d’une trêve dans la guerre d’Algérie. S’en suit la publication de La chute en 1956 et de L’exil et le royaume en 1957. Il reçoit cette même année le prix Nobel de littérature pour « avoir mis en lumière les problèmes se posant de nos jours à la conscience des Hommes ».

Iltrouve la mort dans un accident de voiture le 4 janvier 1960, alors qu’il travaillait sur un roman, Le premier homme, qui ne sera autorisé à être publié par ses enfants, Jean et Catherine (nés en 1945 de sa deuxième femme, Francine Faure) qu’en 1992, et dont la publication ne se fera en fait qu’en 1994. Ce roman, malgré son caractère inachevé (il sera en effet publié tel qu’il a été retrouvé,avec seulement des ajouts de ponctuation ou de notes permettant de comprendre son déroulement), marque un changement dans le style de l’écrivain, tout autant par son côté fortement autobiographique que par son ambition de composer une vaste fresque du monde contemporain. C’est d’ailleurs du fait de cette évolution que beaucoup de critiques considèrent cette œuvre comme ce qui aurait pu être sonpremier vrai grand roman.

    II) Esthétique de son œuvre

Ce qui d’emblée se remarque chez Camus, c’est le choix de la mixité des genres d’écriture : roman, théâtre, essai philosophique, prose poétique. Cette mixité est d’ailleurs présente à l’intérieur de chaque œuvre car même son écrit le plus poétique, Noces, recèle déjà un grand nombre de ses idées philosophiques. Toute son écriture est...
tracking img