Premier journal au sahara

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2224 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE JOURNAL DE DAKHLA
Journal quotidien de Dakhla des élèves du Lycée de Moulay Rachid • Edition du Samedi 26 Février 2011••

Edito

Journalistes en « herbe » à Dakhla

D

epuis le début de la

semaine, une aventure humaine et initiatique s’est ouverte au sein du Lycée Moulay Rachid. Une première à Dakhla : un atelier journalistique. SOS Music , un collectif d’initiation artistique , arelevé le défi d’initier des jeunes lycéens à un métier méconnu dans la région, le journalisme. Malgré le manque de visibilité média dans la région , et l’absence de journaux locaux , ces jeunes lycéens ont réussi en moins d’une semaine à découvrir un métier qu’il connaissait de nom mais auquel ils n’ont jamais pensé accéder un jour. Une curiosité acharnée , un geste fédérateur et pionnier de larégion un terme média, les a motivé à éditer le premier journal de Dakhla. Ils ont décidé de l’appelé, après longue réflexion, quoi de plus explicite , « le journal de Dakhla » Depuis la première édition de Festival de Dakhla, la ville a pris une nouvelle dynamique . Plus d’ouverture et de réceptivité aux nouvelles choses. Sans ce festival ,ces jeunes lycéens n’auraient sans doute jamais pudécouvrir une telle expérience. Vive le sceau de l’indépendance d’’esprit, pour cette nouvelle génération , porteur de l’ histoire sahraoui du temps présent !

Rédacteur en Chef : Lamia Kaghat Journalistes : Seif-Eddine Khabzi, Saffa Tanout, Samia Aour, Ibtissam Lahrach, Maryem Boughalem, Samira Ahil, Yasmine Fadil, Wadie Khali, Hamza Sy , Maryam Etagati, Bouchra Ed-daibouni, Rime Ouchen, Ghizlane Satif,Marya El ghouar, Rachid Asse, Omar Kamal, Réda Bakazza, Yassine Hamdani, Rachida Hmidouch, Waffa Baâli, Oumayma Driwche, Ayoub Lahbib , Meryem Nazhi, Karima Sadouani, Hanae Maskaouy, Aziza El kouri.

Rencontre

OUM , la voix venu d’ailleurs sur sa propre terre.
Au son très Jazzy et feutré , entre fusion et influences culturelles, OUM , la chanteuse aux origines Sahraoui, présente dans lecadre du festival de Dakhla , accepte de répondre à nos questions. Rencontre à Dakhla dans la résidence musicale de la chanteuse, dans une ambiance calme et chaleureuse.
Est-ce que c’est votre première visite à Dakhla ? Non, c’est la deuxième fois que je participe au festival. Je suis déjà venue aussi, bien avant ce festival une ou deux fois à Dakhla. Est-ce que la culture Sahraouie a inspiré voschansons ? La culture Sahraouie m’inspire personnellement. Et j’ai envie de dire même plus : « oui », elle m’inspire dans mes chansons . Mais, je ne sais pas si c’est quelque chose qui se ressent tout de suite et naturellement dans mes chansons , vu que je n’utilise pas des instruments locaux et je ne respecte pas forcément les makamats du chant hassani . Je ne joue pas véritablement du Hassani.Cette culture , qui n’est pas uniquement musicale mais poétique, m’inspire notamment dans l’écriture de mes textes. En résumé , la culture Hassani m’accompagne naturellement dans le processus de création. Pouvez-vous passez d’un registre jazz à un autre beaucoup plus classique, sans aucunes difficultés ? Bien sûre. C’est même un grand plaisir que de s’y prêter. C’est justement ce qu’on essaie defaire. La musique est un océan de richesses, où chacun peut choisir de ci et de là ce qu’il aime le plus pour combiner et créer sa propre musique. Mes origines et celles de mes inspirations, telle que la soul , le gospel , le tagnaouit, me transcendent , peut-être mais pas dans la même chanson. Le tout est de trouver les bonnes combinaisons pour se faire. Dans le cadre du festival de Dakhla « mer etdésert », pouvez-vous nous parler un peu de votre duo avec le grand chanteur Dwih ? Je suis contente que ça se soit réalisé enfin. J’ai toujours voulu chanté avec un groupe hassani et en plus à Dakhla. En tant que femme aux origines Sahraouies avez-vous souffert dans ce secteur de la musique ? Il est vrai que l’on rencontre des difficultés dans ce secteur d’activité, mais cela aussi bien en...
tracking img