Premier ministre britannique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2432 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation : comparaison des pouvoirs respectifs du Premier ministre français et du Royaume Uni.
On a pu parler de « monarque » ou de « dictateur élu » pour qualifier le Premier Ministre britannique, à certaines périodes. Outre-manche, le Premier ministre français a également la première place au sein des institutions de son pays, de part son rôle constitutionnel de « chef du gouvernement » ou« chef de l’exécutif ». Ainsi, ces deux figures sont puissantes dans leurs pays respectifs. Cependant si, à première vue, leurs prérogatives semblent similaires, il apparait pourtant que le Premier Ministre britannique soit plus puissant sur son territoire que ne l'est le premier ministre français sur le sien de par notamment la pratique non constitutionnel française. Peut-on parler alors d’unesuprématie apparente ou réel du Premier ministre britannique sur son homologue français ?

Tout d'abord, il est à noter que les deux hommes ne sont pas désignés de la même façon : le Premier Ministre britannique devient le leader du parti qui a été investi, et le Premier Ministre français est nommé part le Président de la république, en accord avec la majorité élue aux législatives. Pour l’un laprocédure semble plus ou moins directe, pour l’autre cas elle ne l’est pas découlant d’une légitimité présidentielle.
Dans la même lignée, l'action uniquement symbolique de la Reine d'Angleterre, actuellement Elisabeth II, nous permet de dire que pour le Premier Ministre en Grande-Bretagne, cumule une double fonction relativement présidentialiste dan sa forme, celle de « Chef de l’Etat » et« Chef du Gouvernement ».

Ainsi en se trouvant, au sein de deux régimes parlementaires, il apparait très rapidement impossible de croire à une réelle équivalence entre ces deux hommes politiques, de part notamment le bicéphalisme français (I) aboutissant à une prééminence du Premier ministre anglais au sein de on pays vis-à-vis de celle obtenue par le Premier ministre français en France (II).Deux chefs de l’Exécutif, différent dans leur fonction.
Au vue d’une première lecture des Constitutions de ces deux pays, ou de l’idée générale de la fonction du 1er ministre, il semble que ces personnages importants de la vie politiques exercent presque similairement les mêmes fonctions, en effet, tous deux sont à la tête du pouvoir exécutif (A). Cependant et très rapidement il apparait quele premier ministre britannique exerce une seconde fonction celle de chef de l’état (B)

Les deux hommes à la tête de l’exécutif.

En France, la fonction de chef du gouvernement et reconnue constitutionnellement et elle ressemble fortement à celle de son homologue de Grande Bretagne.

Les britanniques demeurent encore très attachés à l’institution monarchique mais le monarque n’a plus,ce que l’on pourrait nommer une magistrature d’influence. Tous ces pouvoirs de décision sont purement formels. Ils sont en réalité exercés par le premier ministre qui dirige seul la politique avec son gouvernement et le soutien de son parti, majoritaire à la Chambre des Communes.
Ainsi en matière exécutive notamment, celui-ci décide de la nomination et révocation des composants du Cabinet(collèges de ministres) ainsi que de la répartition des portefeuilles respectifs de chacun des ministères. Il gère la politique général de la nation, soit celle du Gouvernement avec un droit de vérification des projets de lois et budgétaires. Et il ordonne la démission collective du Gouvernement ainsi que de la dissolution des Communes.
Pour terminer, il assure seul la liaison du Gouvernement avec lemonarque. Il rend compte à ce dernier des délibérations du Cabinet (car le monarque n’y assiste plus depuis le règne de du roi Georges 1er). Les ministres ne peuvent être reçus par le monarque sans passer par le premier ministre qui leur obtiendra une audience à laquelle il assistera.
Par ailleurs, un phénomène s'accroît de plus en plus en Grande-Bretagne : la solidarité ministérielle....
tracking img