Premier paragraphe : la fable les animaux malades de la peste

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2044 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ANALYSE LITTÉRAIRE
Premier paragraphe : La fable les animaux malades de la peste

Dans cette fable, La fontaine utilise les animaux, plus précisément le lion, pour illustrer l’adresse des puissants à se soustraire à l’exercice de la justice.
Tout d’abord, le lion fait bel et bien partie des puissants puisqu’il apparaît comme la figure dominante du monde animal.
Plusieurs procédésd’énonciation définissent cet animal en tant que première figure d’autorité. En utilisant le déterminant possessif «mes chers amis» (V.15) pour débuter le discours du lion et en désignant le lion par le pronom personnel «vous» (V.34-37) lors de l’exposé du renard, l’auteur identifie ce félidé comme étant le roi du règne animal. Quand il est placé en début de phrase et de discours, ce type de déterminantindique souvent une possession de l’ordre de la domination d’autrui. Dans ce cas-ci, ce procédé montre que le lion s’approprie son auditoire de la même façon qu’un Roi possède ses sujets. Cet animal se distingue des autres par sa façon de discourir; elle se différencie par la présence d’un déterminant possessif au début de son exposé à l’assemblé qui créer un effet de gravité soulignant les proposmentionnés par un ton solennel qui inspire l’autorité. Grâce au statut social de qualité de cet animal, il peut se permettre cette autorité confiante. Ce procédé d’énonciation révèle que l’animal se perçoit comme une figure d’autorité supérieure et qu’il domine les autres espèces animales par sa façon de s’exprimer prouvant son rang hiérarchique supérieur.
Le pronom personnel «vous» (V.34-37) inscritaussi le lion parmi les grandes puissances animales. Durant son discours, le renard ne fait qu’excuser les torts du lion, s’adressant uniquement à un interlocuteur en employant la deuxième personne du pluriel. Ce pronom est évidemment une marque de respect pour son destinataire; dans l’extrait précédent, le respect que manifeste le renard envers son roi est incontestable et témoigne non seulementde la considération qu’il éprouve à l’égard de ce dernier mais aussi d’une admiration et vénération relative au pouvoir détenu par cette figure de l’élite hiérarchique, pouvoir qui ne s’obtient que par l’héritage de ce statut... Ainsi, ce pronom personnel souligne la position hiérarchique supérieure du lion puisque les autres animaux, puissants ou non, lui accordent un grand respect et unecertaine admiration. Le renard, plus précisément, démontre par des flatteries, par des compliments et par un vouvoiement constant la considération qu’il ressent face à cet animal mais surtout face à sa puissance dominante alimentée par un niveau hiérarchique prestigieux. Partie intégrante de la noblesse, le renard réserve uniquement ses louanges au plus puissant .Pour être désigner souverain absolu parla noblesse, un animal doit assumer un rôle incontestablement supérieur au titre déjà élevé de Noble et l’animal en question doit détenir un pouvoir qui lui assure une protection et certains avantages. Puisque le lion possède ces caractéristiques (Il représente la suprématie du règne animal : C’est le modèle autoritaire à respecter et il détient le pouvoir d’exercer la justice), la noblesse etd’autres puissances le présentent en tant que puissance suprême, autrement dit, en tant que la figure dominante du règne animal.
La position hiérarchique unique et supérieure du lion s’observe également grâce à un procédé lexical qui se niche au cœur des paroles du noble renard. Les termes mélioratifs «trop bon roi» (V.34), « trop de délicatesse » (V.35), «seigneur» (V.37) et «honneur» (V.38)désignant le lion de même que les termes péjoratifs «canaille» (V.36) et «sotte espèce» (V.36) référant à une classe misérable soulignent la position sociale qu’occupe la figure dominante, le Roi lion : il est installé sur la plus haute marche de l’échelle de classement sociale. La Fontaine situe le lion au sommet de la pyramide hiérarchique en précisant son statut par l’expression de termes...
tracking img