Preparer bts ag

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1032 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
SYNTHESE : La conquête spatiale

« Plus tard, je veux être astronaute ! », c’est-ce que disent bon nombres de petits garçons lorsqu’on leur demande ce qu’ils voudraient faire quant ils seront grands. Rêve fou d’enfant? Plus maintenant puisqu’il semble que la conquête spatiale soit aujourd’hui non plus un rêve mais une réalité.

C’Est-ce que l’écrivain François Maurice prouve dans son livreintime « Le dernier Bloc-Notes » de 1971 des éditions Flammarion, en nous confiant ses impressions du 21 juillet 1969, jour ou l’équipage d’Apollo 11 composé de Neil Armstrong, Michael Collins et Edwin Aldrin, illustré par une photo de la NASA de juillet 1969, c’est posé pour la première fois sur la Lune. Il donne ensuite son avis critique sur ce projet extraordinaire et les personnes qui y sontà l’origine. Le journaliste Roger Lesgards dans un article de Presses de Science Po « Conquête spatiale et démocratie » de 1998, tente lui d’expliquer différents aspects humains qui ont menés à cette aventure spatiale. Contrairement à Roland Omnés qui lui explique dans son article « L’Espace » de l’Encyclopaedia Universalis, le côté scientifique .Pour finir, Leïla Haddad expose l’idée du mythespatiale dans le livre « Espace: du mythe à la réalité » de Ciel et Espace juillet 1999.

La conquête spatiale, du rêve à la réalité, qu’elle est l’origine de cette envie et qu’elle conséquence a telle sur notre société?
D’abord, seront présentés les hommes à l’origine de cette conquête et ceux qui sont allés pour la première fois sur la Lune. Ensuite, Après avoir exposé les différentes originesqui ont poussés l’homme à vouloir conquérir l’Espace, il sera pertinent de mettre en évidence l’idée du mythe spatiale. Enfin, les enjeux, les conséquences et les aspects scientifiques de ce projet seront exprimés.

Le 21 juillet 1969, premier pas de l’homme sur la Lune.
En effet, Neil Armstrong, Michael Collins et Edwin Aldrin, tout trois illustrés sur une photo de la NASA de juillet 1969,ont été les premiers hommes à mettre un pied sur la Lune grâce à la fusée Apollo 11 de son père Wernher von Braun comme le dit François Mauriac dans son livre intime. Il y précise aussi qu’il était en collaboration avec Hitler, dictateur allemand, pour combattre les Anglais avec les V2 qui firent beaucoup de victimes, devenu ensuite prisonnier de guerre et citoyen américain avec son équipe. Ilsouligne que ce projet était son rêve. De plus, d’après Roger Lesgards seul les pays riches et puissants pouvaient y arriver, que des connaissances scientifiques et des technologies de pointes étaient nécessaires. La photo de la NASA prouve que l’Amérique avait ces qualités et y est parvenue puisque l’on peut voir distinctement le drapeau américain sur l’épaule droite des trois astronautes.L’origine de cette envie de conquête spatiale peut-être explicitée de différentes manières possibles. Le rêve d’évasion, de fuir ses conditions, comme le fait remarquer Roger Lesgards dans son article, est une nature humaine. D’autant plus, il fait référence aux mythologies anciennes en comparant : Prométhée aurait donné aux hommes le feu comme moyen d’assouvir cette nature humaine, comparée avec lafusée, les promettant à un destin diabolique les portant à la démesure. Leïla Haddad elle va plus loin et distingue deux types de nature humaine qui conduiraient à cette envie de conquête. La première, qui rejoint l’hypothèse de Lesgards, l’évasion, l’élévation, la recherche d’une liberté d’esprit, l’autre, la soif d’aventure, de quête de nouveaux territoires inconnus.
Ces natures humaines sont trèscertainement à l‘origine, comme le fait remarquer Leïla Habbad dans sont article «  Espace : du mythe à la réalité », aux mythes humains. Icare et Cyrano citez également par Lesgards, nous le démontrent, ils sont les auteurs des mythes du rêve de s’arracher à la terre et de l’évasion terrestre. Aussi, Phaéton auteur de celui de s’approcher du soleil. Mythe qui paraissaient fou comme le...
tracking img