President schreber

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1776 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le cas Schreber

Qu’est-ce qui détermine qu’un sujet manifeste telle ou telle modification (se développant de plus en plus avec le temps) par rapport au monde ? Comment se fait-ce que la psychose évolue ? Pourquoi les délires changent-ils ? Quels sont les processus ? Et quelle place doit prendre le psy face à ce processus ?

Le cours s’articulera autour de :
- le propre témoignage deSchreber
- « le président Schreber » par Freud
- Texte de Lacan sur l’échelle des délires

RAPPEL : le psychotique construit un délire par lequel il va tempérer ses systèmes à viser de défense subjective.
La structuration psychotique se fait bien avant la déclaration des symptômes. Majoritairement, le déclenchement se fait par les différentes rencontres que le sujet fait ; rencontres quipeuvent mettre à mal sa structuration donc le processus de défense prendra place : la psychose.

SCHREBER

Il était une fois, un homme très haut placé qui commença à avoir des idées quelques peu obsédantes : je veux maigrir. Il se fit hospitaliser dans le service de FLESCHIG. Au cours de son hospitalisation, il fit plusieurs tentatives de suicide. La mort tenait une grande place dans samaladie : il était persuadé que la mort approchait, il voyait sa rubrique nécrologique dans le journal, se voyait mort et décomposé. Il en sortira en 1885.

Au stade aigu de la paranoïa (1ers tps de la psychose), on voit souvent se déclencher l’idée de catastrophe universelle. Certains prédisent la fin du monde avec grande certitude. Cela veut dire que les assises du sujet sur lesquelles il suivaitsa vie, tombe. Le monde du sujet renvoie au monde subjectif.

Quand la psychose arrive, cela déclenche :
- arrêt de la libido
- surinvestissement du moi avec un retour sur soi et son propre corps (avec un éprouvé corporel très particulier)

Schreber reprend sa vie normale. Mais quelques mois après sa nomination à un poste très important, il se refait hospitalisé en 1893 parlant de saclinique comme « cuisine du diable ». Son nouveau délire tourne autour de cette thématique (autrui = dieu).
Au cours de l’incubation de la maladie (entre l’annonce de sa nomination et le début des symptômes) il pense bcp à son ancienne maladie, pensant qu’elle revenait. Puis, il commence à avoir des fantasmes érotiques (pense qu’il serait bon d’être une femme pour être soumise à l’accouplement).ANALYSE FREUDIENNE
Freud n’a pas connu Schreber mais l’a analysé à travers le propre livre de ce dernier. Toute sa vie, Freud a voulu chercher le mécanisme original de la psychose (comme il l’avait trouvé pour la névrose) : il n’y arrivera jamais car ne se détachera pas du modèle qu’il avait construit pour la névrose. Il avança quand même un peu les choses (notamment avec les trois déliresparanoïaques que l’on verra plus tard).

Freud se penche longuement sur le fantasme que Schreber a eu (éveillé) : « un jour au petit matin alors que j’étais encore au lit, je ne sais plus si je dormais encore ou si j’étais éveillé (…) j’ai pensé que tout de même, ça devrait être une chose singulièrement belle que d’être une femme pr subir l’accouplement ». Freud nomme ce fantasme : « 1er gerbe dusystème délirant ». Il va l’analyser comme un rêve car il estime que les rêves qu’il a pu avoir durant cette nuit (Schreber rêve bcp de son ancienne maladie) et sa pensée au réveil sont liés. Pour Freud, rêver autant de son ancienne maladie révèle une nostalgie qui révélerait un désir caché : « je voudrais revoir Fleschig (le médecin) ».
Pour Freud, le rêve est un temps subjectif dans lequels’opère la satisfaction du désir. Il estime que la résurgence du médecin a donc à voir avec un désir homosexuel passif qui pour lui concorde avec le fantasme de devenir une femme pour subir l’accouplement. Ce phénomène rêve/fantasme serait un recto-verso du même désir : revoir Fleschig.
[pic]

De plus, à un moment, Schreber parle « d’effondrement nerveux » quand sa femme est partie pour quelques...
tracking img