Prise en charge du handicap à l'ecole

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1802 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
PRISE EN CHARGE DU HANDICAP ET BESOINS SPECIFIQUES

1) Rappel historique et de quelques lois importantes
Avant 1900 les enfants porteurs d’un handicap étaient qualifiés d’anormaux et donc exclus de l’école. On parlait d’arriérés.
En 1909 des classes de perfectionnement voient le jour. Il s’agissait d’y accueillir des élèves qui nepouvaient suivre un enseignement ordinaire, et dont l’enseignement visait à faire acquérir les bases de la vie quotidienne.
Progressivement, le traitement séparé des handicapés est contesté, car il renforce l’exclusion de ces personnes.
Les années 1970 marquent le tournant :
-les Gapp (Groupes d’aides psychopédagogiques) , précurseurs des RASED, sont créés.
- le 30 juin 1975 sort une loi pourl’intégration scolaire et sociale des handicapés. On veut en faire une priorité nationale.
Avec la loi du 30 juin 1975, le principe d’intégration des enfants handicapés dans les classes ordinaires est posé dans son article 4 : « Les enfants et adolescents handicapés sont soumis à l’obligation éducative. Ils satisfont à cette obligation en recevant, soit une éducation ordinaire, soit à défaut, uneéducation spéciale. » Il y a pour la première fois une obligation de scolarisation des enfants handicapés, de préférence dans le système éducatif général.
A partir de 1982 les enfants handicapés sont intégrés dans des classes ordinaires, à travers des projets d’intégration. Mais ce n’est qu’en 1989, le 10 juillet, qu’une loi impose l’intégration explicitement.
En 1990 les RASED voient le jour , etde nouveaux dispositifs d’intégration sont créés : les CLIS (classe d’intégration scolaire) en 1991.
Le 11 février 2005 : loi pour l’égalité des droits et chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées (30 ans après 1975). Elle définit le handicap comme «  toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par unepersonne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de la santé invalidant ».
Cette loi est applicable depuis janvier 2006. Elle répond aux attentes des familles et au besoin de qualification et de reconnaissance des enseignants. Elle promet :-d’assurer à l’élève, le plus souvent possible, une scolarisation en milieu ordinaire au plus près de son domicile
-d’associer étroitement les parents à la décision d’orientation de leur enfant et à toutes les étapes de son projet personnalisé de scolarisation (PPS)
-garantir la continuité d’un parcours scolaire, adapté aux compétences et besoins de l’élève
-garantir l’égalité des chances entre candidatshandicapés et les autres.
A partir de 2005 on ne parle plus AIS (Adaptation et intégration scolaire), mais de ASH (adaptation scolaire et scolarisation des élèves handicapés).
Précision : Si on parle d’intégration, cela suppose donc que la scolarisation d’un enfant handicapé ne relève pas de l’évidence. En 2005 la notion de scolarisation tend à remplacer celle d’intégration.
La loi de 2005prévoit aussi une formation initiale et continue des enseignants et des personnels d’encadrement concernant l’accueil et la scolarisation des élèves handicapés. Il faut une formation suffisamment riche, efficace et rassurante pour leur permettre d’accueillir les élèves dans les meilleures conditions.
Aujourd’hui la scolarisation est un droit fondamental de l’enfant, handicapé ou non .

2)Clis/ Rased/AVS…
L’adaptation et l’intégration scolaire concernent les élèves en grandes ou très grandes difficultés scolaires. L’adaptation commence dans la classe avec de la pédagogie différenciée. L’enseignant doit adapter ses enseignements à l’élève handicapé par le biais de la pédagogie différenciée. Ceci ne devrait à priori pas poser de problème puisque la loi de 1989 et les nouveaux...