Privatisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (877 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« Privatisation du Crédit du Niger : Opération menée dans le respect la loi et en toute transparence et avec le maximum de garantie pour atteindre les objectifs visés ».
1. Le respect de lalégislation
Elle s’est traduite par :
• l’Ordonnance N° 2006-07/PRN/MP/RE du 25 juillet 2006 inscrivant le Crédit du Niger sur la liste des entreprises à privatiser ;
• le Décretn°2007-037/PRN/ME/F du 13/02/2007 autorisant, d’une part, la cession d’une partie des actions détenues par l’Etat dans le capital social du Crédit du Niger et, d’autre part, la prise de participation del’Etat à concurrence de 34%, dans le capital social du Crédit du Niger privatisé, quelle que soit sa future dénomination;
• la décision du 16 août 2007 du Comité interministériel, présidé par lePremier Ministre, autorisant la cession de 51% des actions du capital social actuel du Crédit du Niger. Il y est précisé que :
o cette cession est subordonnée à un engagement ferme del’investisseur stratégique à appuyer le financement de tout programme immobilier social de l’Etat et à favoriser une augmentation substantielle du capital du Crédit du Niger » ;
o « l’investisseurdevra y souscrire de manière à maintenir à 51% au moins le niveau de sa participation dans le capital de la banque » ;
o « l’Etat se réserve la faculté d’acquérir des actions équivalant,au maximum, à 34% du capital social de la banque privatisée »
2. la transparence
La stratégie retenue par le Gouvernement, en relation avec la Banque mondiale, a consisté, via des journauxnationaux et internationaux :
• à recruter, par appel d’offres international :
o un cabinet ayant procédé à un audit comptable du Crédit du Niger ;
o un cabinetspécialisé dans les opérations de privatisation des banques.
• à sélectionner un partenaire stratégique à travers :
o un appel d’offres international à pré qualification des...
tracking img