Processus de construction de la nation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5725 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SPC 15-03-2010
processus de construction de la nation
Différentes définitions de la citoyenneté, présentation canonique de Marshall avec un point de vue développementaliste, dimension civile de la citoyenneté au XVII, politique au XVIII-XIX et sociale au XIX-XX.
Ethnocentrisme de Marshall, avec la citoyenneté en grande Bretagne, sa théorie ne valait pas pour l'Allemagne(avec lestratagème Bismarckien ni pour l'Espagne car la dimension sociale s'est dvp avant la dimension politique de la citoyenneté.
Continuum entre une citoyenneté étatique qui renvoi à des systèmes nationaux de citoyenneté en développé le modèle de la citoyenneté étatique du système français qui est exigeante car demande aux citoyens de s'arracher à ses groupes d'appartenances pour être vierge dans l'espacepublic. C'est une citoyenneté abstraite, c'est une fiction et qui renvoi à la révolution fr et l'esprit des lumières car pour être en mesure de définir le bien commun il faut s'affranchir des différentes influences qui pèsent sur l'homme, le révolutionnaires en se débarrassant sous la Révolution Française de l'influence de la noblesse, traditionnelle hiérarchique et de l'influence de l'Églisecatholique, la caractéristique de cette citoyenneté c'est sa laïcité. Une fois débarrasser de toutes ces influences ont peu faire parler sa propre volonté pour rechercher la réalisation du bien commun.
La citoyenneté démocratique
Considérée comme étant le modèle des pays anglo-saxons, caractérisée comme étant une citoyenneté réelle et prend en compte la réalité de ce qu'est le citoyen paropposition à la citoyenneté française fictive arrachée aux appartenances multiples. La citoyenneté démocratique prend en compte les racines du citoyen avec l'appartenance à l'Église, associations privées de tout type, appartenance à un territoire précis avec une communauté précise et dans ce cadre les individus sont considérés comme participant à la nation par le biais de leur participation à ces groupesintermédiaires. Les identités forgées par ces groupes qui ne sont pas considérées comme antinomique avec l'identité nationale comme en France mais ce sont ces identités intermédiaires qui sont valorisées dans l'espace public comme participant de la définition de l'identité nationale. Cela veut dire que derrières ces deux modèles on a deux définition de l'IG. Dans le modèle français on a un IG quise construit en surplomb des intérêts particuliers et qui transcende par le haut ces intérêts particuliers mais ne s'en nourrit pas, il les départage selon le principe du bien commun définit par la somme des citoyens. Dans le cas de la citoyenneté démocratique on a un IG qui se définit autour de la somme des intérêts particuliers et de cette somme et de l'équilibre de ces intérêts particuliers quenait l'Intérêt Général.
Donc une définition par le haut, surplombant les Intérêts Personnels et pouvant les départager et une autre venant par le bas correspondant à la somme des Intérêts Personnels. C'est de l'addition des Intérêts Personnels que va naitre l'IG. Dans ce modèle, la conséquence immédiate est que les groupes d'intérêts sont légitimes dans la définition de la politique etparticipe efficacement à la définition de l'IG et donc du politique et de la loi. Les lobbys interviennent dans la production de la loi. En France cette intervention des groupes d'intérêts est parfaitement illégitime, l'IG doit être trouver par le biais de la transcendance des Intérêts Personnels.
Opposition entre deux modèles avec des groupes particuliers formant le creuset de cette différence. Aux USpas les mêmes bases que la France car les groupes particuliers et leur appartenance est légitime ce qui donne la possibilité d'une législation dans l'espace public sur les quotas basés sur la reconnaissance de ces groupes primaires, l'affirmative action, discrimination positive des US s'établit sur la base de ce principe de la citoyenneté démocratique prenant en compte les origines ethniques....
tracking img