Proche orient

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2625 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION
Préambule : il annonce le cadre
général et l'intérêt majeur du
sujet. La première ligne de chaque
paragraphe doit être décalée de
quelques cm (alinéa).
Idée maîtresse : Elle constitue
votre réponse complète et précise à
la question posée par le sujet. Tous
les thèmes qui seront abordés
ensuite doivent intégrer cette idée.
Annonce de plan : Les trois
parties sont annoncéesclairement.
On saute deux lignes entre
l'introduction et la 1" partie.
PREMiERE PARTIE
Idée directrice no 1 : dans un
paragraphe clair, elle exprime le
thème général de la première
partie. Elle doit également préciser,
présenter, sans les paraphraser, les
trois idées secondaires qui seront
développées.
Sous-partie no 11 : elle débute
d'abord par une idée secondaire
(ici en gras) etelle se poursuit par
l'exposé des faits ou des arguments
illustrant cette idée secondaire.
Elle ne constitue qu'un seul
paragraphe.
Sous-partie no 12 : elle débute
d'abord par une idée secondaire
(ici en gras) et elle se poursuit par
l'exposé des faits ou des arguments
illustrant cette idée secondaire.
Elle ne constitue qu'un seul
paragraphe.
Le Proche-Orient est la zone la plusconflictuelle du monde
depuis 60 ans. La présence américaine en Irak depuis 2003 a renforcé la
fiagilité d'une aire géographique fortement instable depuis la création
d'Israël en mai 1948 et la succession des conflits israélo-arabes.
L'éclatement de l'Empire ottoman à la suite de la Première
Guerre mondiale déstabilise profondément cette partie du monde.
Dès l'entre-deux-guerres, la fondation desentités territoriales remet
en question le fragile équilibre communautaire et religieux d'une
région où naquirent les trois religions monothéistes. Les
nationalismes encouragent les revendications et les luttes
territoriales sans parvenir à répondre aux défis du développement.
Depuis les années 1970, le mécontentement des populations stimule
progressivement les contestations religieuses, lesconflits identitaires
et le terrorisme transnational. Les acteurs internationaux ou les
États régionaux tentent alors d'assainir la situation en adoptant des
méthodes à l'efficacité variable.
Dans un premier tenips, nous examinerons les causes de
l'instabilité au Proche-Orient. Puis nous envisagerons ses manifestations
religieuses et communautaires. Enfin, nous évaluerons les différentestentatives de redressement.
Le Proche-Orient est une zone d'instabilité depuis le XXe
.siècle. La région autrefois unie sous le joug ottoman est en fait
multiethnique, ce qui amène ultérieurement à la création de
plusieurs États, rapidement rivaux, voire ennemis. Une fois l'empire
ottoman disparu, des litiges territoriaux apparaissent, bientôt suivis
par de virulents mouvements nationalistes.Ces derniers sont
progressivement dépassés par la volonté de créer une unité
régionale, sans succès d'ailleurs.
Le Proche-Orient n'est pas une région homogène. Au
contraire, on y trouve de nombreux peuples, dont certains sont
encore aujmrd'huitopprimés. Jusqu'à la Première Guerre mondiale, la
puissance régionale dominante était l'Empire ottoman. Vaincu en 1918,
ce dernier est divisé par laSociété des Nations (SDN) en plusieurs États
(traité de Sèvres en 1920) pour satisfaire la volonté de puissance de la
France (mandats sur la Syrie et le Liban) et du Royaume-Uni
(Mésopotamie, Palestine), en jouant sur la répartition des communautés
ethniques et religieuses. Deux grandes communautés sont toutefois
exclues de ce découpage territorial : les Kurdes - minoritaires
notamment dansle Sud-Est turc et le Nord irakien - et les Palestiniens,
qui doivent faire face à l'implantation progressive des Juifs.
Sur ces bases ethniques et linguistiques se forgent des
nationalisn~es concurrents, voire opposés. La formation d'États-
Nations est donc un exercice difficile et conflictuel. Les frontières sont
très rapidement remises en cause par de forts courants nationalistes....
tracking img