Prof

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1690 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Association pour le développement de l’éducation en Afrique Communiqué de presse Les débats se poursuivent sur l’éducation pour les populations rurales à Addis Abéba
Addis Abéba, le 8 septembre 2005 : Les débats sur l’éducation pour les populations rurales se poursuivent à Addis Abéba où se déroule en ce moment un séminaire ministériel sur l'éducation organisé par l’Association pour ledéveloppement de l’éducation en Afrique (ADEA), l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et l'Institut international de planification de l'éducation (IIPE) de l'UNESCO. La rencontre, à laquelle participent plus de cent experts, a été ouverte hier par S.E. M. Wondwossen Kiflu, vice ministre de l’Education de l'Ethiopie. Neuf ministres de l'éducation, de l'agriculture, dudéveloppement rural et de la pêche participent au séminaire où sont représentés onze pays africains (Afrique du Sud, Burkina Faso, Ethiopie, Guinée, Kenya, Madagascar, Mozambique, Niger, Ouganda, Sénégal, et Tanzanie) ainsi que diverses organisations bilatérales et multilatérales de coopération. Hier et aujourd’hui, de nombreuses interventions ont permis de faire un état des lieux de l’éducation pourles populations rurales, tant en ce qui concerne l’accès à l’éducation que la qualité et la pertinence de l’offre éducative. Le succès des stratégies de développement durable et de réduction de la pauvreté, y compris pour réduire les problèmes fondamentaux de la faim et de la sécurité alimentaire, sont directement liés à la capacité des pays à mettre en place des politiques éducatives en faveurdu monde rural. Il s’agit d’accélérer l’accès des enfants à l’enseignement primaire mais aussi de mettre à la disposition des fermiers, agriculteurs, éleveurs, pêcheurs et populations des forêts et des déserts une offre éducative englobant l’alphabétisation ainsi que divers types de formations axés sur le développement des compétences. Il est attendu de celles-ci qu’elles développeront lescapacités des populations rurales à gérer et à protéger leurs ressources naturelles, à développer de nouvelles techniques agricoles, à développer des compétences de gestion nécessaires au commerce. La FAO a présenté un document qui indique que ce sont les populations rurales qui souffrent le plus de la pauvreté, de la faim et de la malnutrition, des pandémies et des épidémies, de la mortalité infantile etmaternelle, de la faible espérance de vie, des conflits et des catastrophes naturelles. Paradoxalement, ce sont ces mêmes populations – celles qui sont les plus démunies et qui ont le plus de besoins -- qui bénéficient le moins des investissements éducatifs censés développer les compétences professionnelles, accroître la productivité du travail et les opportunités d’emplois et de revenus, etrenforcer les connaissances dans les domaines de l’hygiène, de la prévention sanitaire, de la nutrition et de l’exercice de la citoyenneté. Au niveau de l’accès à l’éducation et à la formation, les données et statistiques indiquent que : • • Aujourd’hui, en Afrique subsaharienne, la grande majorité de la population est rurale (70%), soit environ 500 millions d’habitants. Il est attendu que lapopulation rurale demeurera majoritaire au moins pendant les trois ou quatre prochaines décennies (58% en 2030).

Association pour le développement de l’éducation en Afrique Institut international de planification de l’éducation 7-9, rue Eugène-Delacroix, 75116 Paris, France Tél : +33(0)14503 7757 Fax : +33(0)14503 3965 Mél : adea@iiep.unesco.org Site web : www.ADEAnet.org

-1-

Association pour ledéveloppement de l’éducation en Afrique

• • • • •

Les disparités entre populations rurales et populations urbaines, en ce qui concerne l’accès à l’éducation, sont énormes, malgré les progrès réalisés par les pays au niveau national (9 enfants sur 10 entrent à l’école maintenant en Afrique). Dans l’enseignement primaire, le taux brut de scolarisation dans les zones rurales n’est que de...
tracking img