Professeur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2287 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Jean de Léry, Histoire d’un voyage en terre du Brésil Dissertation

Franck Lestringant, spécialiste de Jean de Léry, propose, dans un article du Dictionnaire des Littératures de langue française, un jugement sur l’Histoire d’un voyage en terre du Brésil de cet auteur. Pour définir ce livre, il emploie un mode binaire qui en révèle deux aspects différents. D’un côté, c’est selon lui un «manifeste calviniste » à « la grande prose oratoire, destinée à dénoncer les vices de ses contemporains » et de l’autre, c’est «un témoignage en faveur du “sauvage” » où se lit « la bonhomie de l’observateur évoquant “cette marmaille toute nue” qui “grouille comme petits canars” ou “trepille et gratte la terre comme connils en garenne”. » Jean de Léry est pour Franck Lestringant « un écrivain qui faitalterner » ces deux tons. C’est un Léry double qui est ici dépeint, alternativement observateur bienveillant des Indiens et calviniste, pourfendeur des perversions humaines de son temps, deux facettes d’un écrivain, avant tout, qui varie les styles en fonction de l’objet de son discours. Au-delà de cette alternance, on peut se demander comment l’auteur parvient à concilier ces deux aspects –auxquels correspondent deux styles – apparemment si différents et à rendre l’ensemble cohérent et harmonieux. C’est sur ce point précis que se révèle avec le plus de force le talent de l’écrivain et sa maîtrise du récit. Léry est donc à la fois un observateur, un ethnographe avant l’heure, admiratif de la vie indienne et un pasteur calviniste qui utilise ses observations pour dénoncer « les vices de sescontemporains » par comparaison avec les mœurs indiennes, tout en reconnaissant avec pessimisme que le modèle brésilien ne conduit pas au salut. Enfin, Léry est un écrivain qui rend possible, par son regard rétrospectif et son récit, la réconciliation de ses deux aspirations.

***

Jean de Léry est encore un jeune homme lorsqu’il s’embarque pour le Brésil. Il paraît curieux de tout, aventurieret réceptif aux choses qu’il observe, sans préjugés particuliers. 1

Observateur soucieux du détail, il décrit avec méticulosité ce nouveau monde qu’il découvre et son livre fourmille de descriptions et d’anecdotes pleines de vie. Le classement raisonnée de ces observations nous apparaît comme une démarche scientifique et révèle un Léry ethnologue. Ce qu’il observe ne le laisse jamaisindifférent et après une première phase d’incompréhension, il se dégage de son récit une admiration certaine pour l’Indien. Après qu’il a dépassé ses tabous concernant l’anthropophagie, grâce au rire (comme l’explique Franck Lestringant dans son introduction), l’admiration se mue en une réelle complicité. La précision et l’ordonnancement de descriptions font de L’Histoire d’un voyage un véritable ouvraged’ethnologie. L’auteur classe par chapitres les éléments qu’il expose et établit une gradation au sein de ces chapitres, si bien que l’ensemble apparaît comme rigoureusement construit. En outre, le style de Léry est simple, précis et accessible clairement à ses lecteurs. La plupart du temps, il ne dépeint que ce dont il a été témoin et refuse (en principe) le recours à l’érudition ou au merveilleuxnon avéré. Cette alliance d’un style naïf et d’un esprit méthodique constitue la richesse du livre. Enfin, la méthode utilisée ne tait pas le sentiment, bien au contraire, il ne néglige pas d’exprimer les sentiments qu’il a éprouvés lors de ses observations. Léry trouve ce monde beau et la société indienne exerce une profonde fascination sur lui. Il admire la nature qu’il explore et les hommes quivivent en harmonie avec elle. Des anecdotes piquantes révèlent la sagesse de l’Indien brésilien ainsi que ses multiples qualités. Léry fait l’éloge de leur simplicité et de leur existence saine, de leur sociabilité, de leur fidélité en amitié et de leur bon sens. Il déclare notamment : « je maintien qu’ils discourent mieux que ne font la plupart des paysans voire que d’autres de par deça qui...
tracking img