Programme ts phch

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 109 (27189 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
HORS-SÉRIE

Le B.O. N° 4 30 AOÛT 2001

73

PROGRAMMES DES LYCÉES

PROGRAMME DE L’ENSEIGNEMENT DE PHYSIQUE-CHIMIE EN CLASSE TERMINALE DE LA SÉRIE SCIENTIFIQUE
A. du 20-7-2001. JO du 4-8-2001 NOR : MENE0101664A RLR : 524-7 MEN - DESCO A4
Vu code de l’éducation, not. art. L. 311-1 à L. 311-3 et L. 311-5 ; D. n° 90-179 du 23-2-1990 ; A. du 18-3-1999 mod. ; avis du CNP du 26-6-2001; avis duCSE des 5 et 6-7-2001

Article 1 - Le programme de l’enseignement obligatoire et de spécialité de physique-chimie en classe terminale de la série scientifique est déterminé par les dispositions annexées au présent arrêté. Article 2 - Le directeur de l’enseignement scolaire est chargé de l’exécution du présent arrêté qui sera publié au Journal officiel de la République française. Fait à Paris, le20 juillet 2001 Pour le ministre de l’éducation nationale et par délégation, Le directeur de l’enseignement scolaire Jean-Paul de GAUDEMAR

74

Le B.O. N° 4 30 AOÛT 2001
HORS-SÉRIE

ANNEXE

PHYSIQUE-CHIMIE CLASSE TERMINALE DE LA SÉRIE SCIENTIFIQUE
I - INTRODUCTION

Le programme de sciences physiques de terminale S a pour trame l’évolution temporelle des systèmes. Les exemplestraités, pris dans différents domaines de la physique et de la chimie, en constituent les motifs. Ces motifs sont, à chaque fois que c’est possible, introduits par des situations expérimentales. Le texte ci-dessous comporte deux parties, l’une consacrée à la physique, l’autre à la chimie. Concernant la physique, cette introduction ne vise pas tant à présenter le programme dans l’ordre où il est proposéqu’à développer les enjeux conceptuels nouveaux de l’année. Les objectifs de chaque partie sont insérés dans chacune d’elles. Concernant la chimie, le texte explicite la progression du questionnement qui la structure.
I.1 Physique

En classe de seconde, les élèves sont sensibilisés aux ordres de grandeur de distances et de temps du monde observable, et au double regard microscopique-macroscopique.Une première analyse de la cause du mouvement des objets a permis d’introduire le principe de l’inertie, dont l’utilisation heuristique est illustrée dans le cas de la gravitation. En classe de première S, l’interrogation sur la nature des forces qui lient la matière se prolonge par l’introduction de l’interaction entre charges électriques et la mention de l’interaction entre nucléons. La mise enplace de la dynamique est poursuivie par une écriture plus formelle de la relation entre le changement de la vitesse d’un objet et la résultante des forces s’exerçant sur lui. L’élève poursuit la construction du concept de force en s’interrogeant sur la notion de travail et sur les changements que ce travail permet de réaliser : changer l’énergie cinétique d’un mobile, changer son énergiepotentielle d’interaction avec la Terre, changer la température d’un corps. En classe de terminale est mise en place une compréhension plus fine de l’évolution des systèmes, en étudiant celle-ci quantitativement, tant sur le plan expérimental que théorique. Sur le plan expérimental, observer une évolution c’est mesurer le taux de variation de certaines grandeurs physiques. Qu’il s’agisse de la propagationd’une perturbation dans un milieu, du taux de désintégration d’un noyau radioactif, de l’établissement du courant dans un circuit électrique, du mouvement d’un mobile ou d’un satellite, c’est à des taux de variation que l’on s’intéresse. L’accélération d’un mobile, notion nouvelle pour les élèves dans le cours de physique, est également un taux de variation, si on la comprend comme la vitesse dela vitesse. On s’interrogera sur les paramètres qui pilotent ces évolutions. Du point de vue théorique, un taux de variation instantané est représenté par une dérivée, notion introduite dans le cours de mathématiques en classe de première S. Etudier les variations temporelles nécessite d’introduire la variable temps dans le formalisme. Le temps, disait Henri Poincaré s’interrogeant sur sa...
tracking img