Projet d'accompagnement individuel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1297 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
III. ETUDE D'UNE SITUATION D'ACCOMPAGNEMENT.

Durant mon stage, j'ai accompagné, sous la responsabilité de ma tutrice, un public autonome, à l'exception d'une personne, Mme G., semi-autonome, chez laquelle l'intervention était quotidienne. Mme G. s'est livrée spontanément dès le premier jour, sur sa vie, car elle ressent le besoin de communiquer. Je participais à l'entretien de son domicile, etprenais le temps de m'asseoir auprès d'elle pour l'écouter, lorsqu'elle exprimait le besoin de conserver une partie de son autonomie pour la mobilité tout en sachant que ses capacités ne lui permettaient plus de le faire seule. Je l'entendais souvent me dire : « Si j'étais sure de ne pas tomber, je quitterais mon lit pour regarder par la fenêtre, la neige tomber ! » ou bien : « si mes jambespouvaient me soutenir, j'irais regarder la télévision dans mon salon.»

Mme G. vit dans un appartement avec un de ses fils. Elle séjourne dans sa chambre et ne se lève que pour prendre ses repas. Son domicile est exigu et comporte beaucoup de meubles. Sa chambre est chargée de meubles également et de matériel médical.
Dans sa salle-à-manger, sont empilés aux quatre coins de la pièce, descartons contenant des poches de solution pour la dialyse. Sur les meubles et étagères, une collection de poupées anciennes, correspondant toutes à une période de sa vie, trône dans des toilettes du début des années 1900. Mme G. nous explique avec nostalgie qu'elle les lavait, autrefois, soigneusement à la main. Enfin, de nombreuses photos de famille se côtoient derrière la vitrine d'un meuble.

Mme G.bénéficie de l'intervention d'une infirmière deux fois par jour, pour sa toilette corporelle et médicale, et pour la mise en marche de l'appareil à dialyse ainsi que l'intervention de deux assistantes de vie, pour l'entretien de son cadre de vie, la préparation des repas et l'accompagnement pour les actes essentiels de la vie quotidienne. Elle se rend à l'hôpital une fois par semaine, pour desexamens complémentaires à sa dialyse.

Pour l'aide au lever, j'ai observé, repéré et évalué les besoins et les capacités de Mme G., par le biais de ma tutrice. En effet, elle est semi-autonome pour la mobilité et donc ses déplacements requiert un soutien. Au vu du manque de place dans son appartement, elle ne peut utiliser son déambulateur et ne se sent pas en sécurité avec sa canne.

Mme G.est âgée de 81 ans, et est veuve depuis 40 ans. Elle a alors élevé seule ses cinq enfants ( quatre garçons et une fille ) tout en occupant un emploi. Son époux est décédé d'une hémorragie interne due à des varices œsophagiennes.
Elle n'a quasiment plus de contacts avec deux de ses fils, un vit avec elle, un autre lui téléphone occasionnellement car sa femme est gravement malade ; quant à sa fille,souffrant de dépression, est en attente d'une hospitalisation.
D'autre part, Mme G. est dialysée depuis cinq ans, dont deux années à domicile. Mme G. ne peut plus se déplacer seule, elle ne possède plus assez de force physique ( elle pèse 45 kilos pour 1,70m ). Pourtant, elle désire continuer à prendre son petit déjeuner dans sa salle-à-manger. C'est le moment de notre intervention et un desmoments clé de la journée de Mme G., que je vais décrire.

Tous les matins de la semaine, à 8h30, nous arrivons chez Mme G. Elle a déjà reçu, à 7h30, l'infirmière pour sa toilette et le débranchement de la machine à dialyse.
J'entre dans sa chambre et délicatement, je pose ma main sur la sienne afin de la réveiller sans l'effrayer, et respecter son rythme biologique. Mme G. s'endort toujours entreses deux interventions matinales.

Mme G. ouvre les yeux, son sourire s'affiche et illumine son visage. Je me positionne à sa hauteur, et lui parle doucement, lui demande si elle a bien dormi. Elle me répond par l'affirmatif, et me dit qu'elle nous attendait pour prendre son petit déjeuner.

Dans un souci de confort et de sécurité, et secondée par ma tutrice, je procède à l'aide au lever,...
tracking img