Projet d'aide aux personnes en recherche d'emploi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3708 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Méthodologie du Projet |
Projet Mode d’Emploi |
|
Geneviève V |

08/01/2010 |
|

TABLE DES MATIERES

Introduction | 2 |
1. Objet | 2 |
2. Motifs
Etayage théorique | 2
3 |
3. Objectifs | 4 |
4. Ressources | 5 |
5. Timing | 6 |
6. Rôles | 7 |
7. Résistances | 8 |
8. Ajustements | 9 |
9. Communication | 10 |
10. Conclusion | 11 |Bibliographie | 12 |

Introduction

Le projet que je vais présenter ici n’a pas été mis en place sur mon lieu de stage, ni dans aucune institution. En effet, dans le courant du mois de septembre j’ai été informée d’une situation qui m’a interpellée et à laquelle j’avais la possibilité d’apporter une évolution positive.
Mon projet concerne quatre hommes d’une trentaine d’années résidantdans la région de Charleroi, considérés comme chômeurs de longue durée et désirant entreprendre une formation en mécanique organisée par le FOREM

1. Objet

Mon projet consiste à mettre en place des cours de remédiation associés à des moments de parole destinés à un groupe de chômeurs souhaitant se présenter une seconde fois à un examen d’admission pour une formation.
Je n’ai pas réellementchoisi le nom du projet, il s’est imposé de lui-même pendant la mise en place. Issu d’une boutade je l’ai adopté car il ajoutait une note d’humour à nos réunions. Voilà comment mon projet a eu pour nom « Les leçons de Gene ».

2. Motifs

Le projet a trouvé son origine lorsqu’une de mes connaissances a reçu une lettre du FOREM lui annonçant qu’il avait échoué à la partie « calculs écrits » dutest permettant l’accès à la formation en mécanique. J’étais présente lorsqu’il a reçu ce courrier et il m’a exprimé son désarroi face à la situation. Il se disait perdu, démotivé, il en voulait au FOREM de leur faire passer un test de calcul écrit alors que la plupart des gens n’utilisent plus cette matière (d’après lui) et ce, sans les en avoir avertis au préalable. Les yeux humides, il s’estmis à crier qu’il en avait marre de voir ses efforts à nouveau réduits à néant et qu’il n’était qu’un bon à rien, que le FOREM ne voulait qu’une chose, qu’il laisse tomber et qu’à force de lui mettre des bâtons dans les roues, ils avaient gagnés ! Il a alors cessé de crier, s’est assis dans le fauteuil et m’a regardée, le visage figé.
Après cet épisode, j’ai réfléchi à la situation et je me suisrendu compte que le principal problème ne se situait pas dans les capacités de ce garçon (Marc) en matière de calcul écrit, mais bien au niveau de sa confiance en lui. Chômeur depuis de nombreuses années, il en était visiblement arrivé à un point où l’échec lui était très lourd à porter et où renoncer semblait une option plus enviable que de se risquer à nouveau à subir cette situation. L’insuccèsà ce test avait visiblement renforcé un manque d’estime en lui-même déjà solidement mis en place par sa situation de chômeur.
Je me suis sentie très touchée par son désarroi car j’ai moi-même vécu ce genre de situation par le passé. Je sais par expérience qu’il est très difficile de faire face seul à un manque de confiance en soi impliqué par des années d’inactivités et une absence de statutsocial. Forte de mon vécu et de mon court passé d’institutrice, j’ai décidé de proposer à Marc ainsi qu’à trois de ses compagnons de leur tendre la main afin de se préparer à la session suivante.

Etayage théorique : Les chômeurs et la confiance en soi
1. Lors du cours de « Dynamique de groupe » présentés l’année dernière par Mr Mariniak, nous avons abordé les effets possibles de l’exclusiondue (entre autre) à une situation de chômage.
* Isolement social dû à l’absence d’un statut adaptable au groupe
* Isolement psychologique entraînant un manque de confiance en soi suite à la comparaison difficile aux autres.
* Dégradation des savoirs : l’individu ne se sent pas capable de réinvestir ses savoirs.
* Isolement économique.
* Santé déficiente....
tracking img