Prosopopee de fabricius

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1703 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet : Commenter la Prosopopée de Fabricius de Rousseau.

Commentaire -Introduction Rousseau, philosophe des Lumières et écrivain pré-romantique fait son entrée dans le monde de la littérature en remportant le prix de l'Académie de Dijon en 1750 grâce à son « Discours sur les sciences et les arts ». Rousseau soutient une thèse particulière dans son essai, puisque d'après lui, les sciences etles arts ont corrompu les moeurs et propose d'en donner des preuves historiques. Dans l'extrait proposé, il renoue en fait avec la frugalité et l'austérité des moeurs humaine. « La prosopopée de Fabricius » est attribuée à Fabricius, homme politique romain du IIIème siècle avant J-C indigné par la décadence de Rome. Cet extrait propose deux intérêts principaux; nous verrons donc les effetsnéfastes des sciences et des arts sur la société mise en relief par le caractère oratoire du texte puis nous aborderons la prosopopée plus en détails. I-Les effets néfastes des sciences et des arts défendu par le caractère rhétorique de ce discours. A- Procédés rhétorique: les arguments d'autorités Le premier paragraphe débute avec un argument d'autorité. En effet, Rousseau s'appuie sur le prestige dumonde antique « Socrate » (ligne 1), « d'Epicure, de Xénon, d'Arcecilas » (ligne 10). De plus, l'auteur va même jusqu'à citer quelques propos « Depuis que les savants ont commencés à paraître parmi nous, disaient leur propres philosophes, les gens de bien se sont éclipsés. » (ligne 12 à 13). On note ici l'utilisation du discours direct « disaient leurs propres philosophes » (ligne 12). Ainsi, oncontraste l'emploi de champs lexicaux spécifiques aux contenus aux arguments d'autorité, ici, défendus. On a donc, dès la ligne 3, le champ lexical du superficiel « artificieux » (ligne 3), « subtils » (ligne 3) qui est renforcé par celui du désintérêt « négligea » (ligne 6), « méprisa » ( ligne 7), « oublia » (ligne 8). Tous ces champs lexicaux montrent une perte de valeurs comme en témoignent lesligne 6 à 8 où l'emploie des verbes négliger, mépriser et oublier provoquent une dégradation majeure. Cette perte de valeur est également soulignée par la gravité de plus en plus importante des actes négligées. « On négligea la discipline militaire, on méprisa l'agriculture, on embrassa des sectes et l'on oublia la patrie ». Ainsi tous les fondements de la société sont affectés par le désintérêt etles vices, « la discipline militaire », « l'agriculture », « la patrie » c'est à dire le désintérêt de l'armée, de l'économie et de la nation. B-Relation des paragraphes un et trois; continuité de la thèse de l'auteur. Rousseau montre, dans la paragraphe un, toute la décadence du monde antique et compare tout cela avec son temps lors du paragraphe trois. Il met, tout d'abord, en relief le combatde

Socrate, philosophe grec et de Caton, empereur romain. « Socrate avait commencé dans Athènes; le vieux Caton continua dans Rome »(ligne 1 et 2). Par la suite, Rousseau dévoile la corruption des sciences « séduisaient »(ligne 3), « Mais les sciences et les arts et la dialectique prévalurent encore »( ligne 4). La phrase de la ligne 8 « Aux noms sacrés de libertés, de désintéressement,d'obéissance aux lois » peut d'ailleurs être rapprochée à celle de la ligne 37 « le luxe, la dissolution et l'esclavage ». En effet ces deux énumérations possèdent toutes deux des thèmes sociaux assez proches participant à la décadence. On peut donc comprendre, dans la phrase, ligne 12 à 14 « Jusqu'alors, les Romains s'étaient contentés des pratiquer la vertu; tut fut perdu quand ils commencèrent àl'étudier » que la perte des valeurs et l'approfondissement de la vertu par les sciences et les arts. C-Évolution des procédés rhétoriques entre les paragraphes un et trois. Contrairement au premier paragraphe, Rousseau ne se cache pas derrière des arguments d'autorités dans le troisième paragraphe car on remarque tout simplement qu'il n'en a pas besoin. En effet, dans ce troisième paragraphe ce...
tracking img