Protection de l'enfance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2988 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Protection de l'enfance

1°) les systèmes de protection sociale

Système pour compenser les difficultés de la vie, développer en France par les religieux, base de la charité chrétienne. Dans l'histoire, l'aide aux « nécessiteux », idée de les ramener au niveau de la moral religieuse. Vers 14°/15°S, on passe de l'idée de charité au niveau d'assistance.

15°S : mise en place d'une Taxe parla ville de Paris pour venir au secours des pauvres, c'est le terme d'  « assistance publique ».

Révolution de 1789 : Dans la constitution, l'aide aux pauvres devient une dette publique et oblige chaque département à avoir son budget par le biais des impôts + la laïcité.

19°S : la vie sociale se transforme, c'est le siècle des lumières, exode rural causé par l'industrialisation. Doncaugmentation de la pauvreté et par l'augmentation des ouvriers, on trouve l'arrivée du « prolétariat ».
Le prolétariat s'est mobilisé contre la progression du capitalisme. La lutte de classe, les mouvements ouvriers sont à l'origine du développement de l'action sociale.

La constitution va faire évoluer ses protections sociales.
(1946) dans la 4° : «  L'état doit garantir aux citoyens, la santé etla sécurité matérielle, chaque citoyen a le droit d'obtenir de la collectivité des moyens convenables d'existence ».

Aujourd'hui, le système français, avec cette aide, fonctionne sur 3 pôles :

l'action sociale
la protection sociale
l'aide sociale


L'action sociale

c'est un tout, c'est l'ensemble des interventions et moyens qui ont pour objectifsde préserver la cohésion sociale, prévenir l'apparition de phénomènes de marginalisation, ramener une personne en difficulté dans des relations normales du fonctionnement sociale.
L'état a obligation de mettre en place des politiques sociale, ex : RSA, logement, éducation, …
Tout le tissu associatif participe à cette action sociale, ce sont des générateurs privés, d'initiatives privées qui yparticipent. (ex : resto du cœurs, don donquichotte, …)

La protection sociale

Droits ouverts à partir de cotisations versées et qui répondent à 2 grands principes :
l'assurance contre les risques et la solidarité entre les générations. (1945 = SECU ; séparation en 67 : vieillesse/famille/maladie).
En 81, avec Mitterand, apparition de la CMU, droits étendus à tous les françaismême s'il n'y a pas eu de cotisations.
L'assurance chômage = ASSEDICS.

L'aide sociale

Quand il y a défaillance des 2 autres, il y a le relais de l'aide sociale.
La loi oblige les collectivités publiques de proposer un ensemble de prestations pour des bénéficiaires à partir d'un besoin constaté de la situation personnelle du demandeur par une commission et de manière subsidiaire etponctuelle. Ces prestations mettent les personnes en situation de créances envers la société, celle-ci étant financés par l'impôt et non par les cotisations. ( tisf, avs, …)
L'aide sociale est coordonnée par les « schémas départementaux » sous la responsabilité conjointe des départements et des services déconcentrés de l'état.
( schémas départementaux = politique d'action sociale sur 5 ans,différent d'un département à un autre)

La décentralisation = l'état décharge sur les départements, pour une meilleure prise en compte des problèmes locaux, et souvent finançés par les impôts locaux.
1982 : Gaston DEFER, la loi « defer » = idée 1ére : être au plus proche des problèmes sociaux suivant l'environnement.
Et ça permet à l'état de se recentrer sur ses missions fondamentales et sesresponsabilités, ce qu'on appelle « mission régalienne ».
( ex : politique extérieure, de défense, étrangère, santé publique, …)

Donc pour l'aide sociale qui a la responsabilité de la protection sociale, c'est le département.

2°)La protection de l'enfance

( enfant, en latin « infans » : « celui qui ne parle pas », conception de sois sage et tais-toi)

Dans l'histoire, on trouve la notion...
tracking img