Psychologie autisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1742 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
II- Les syndromes autistiques

Les parents se sentent coupables, à cause des propos de Bettelheim et de d’autres psys. Plusieurs facteurs s’assemblent. La cause est plurifactorielle.
Les parents se culpabilisent beaucoup, il faut les écouter.

I- Syndromes autistiques à 2 ans – 2 ans ½

1) Signes cliniques (Léo Kraner)

a- 4 signes

( Retrait autistique
Perte massivede contact avec la réalité, comme si l’enfant était insensible aux stimulations du monde ext. Regard évitant, périphérique, incaptable, fuyant. Isolement, ne réagit pas à la séparation. Difficulté de jouer avec d’autres enfants. Ne différencie pas les personnes des objets. Fuient le contact.
Signe du cube brûlant. sembles ne pas entendre. Il peut ne pas manifester de réaction à la douleur( Besoin d’immuabilité
Besoin impérieux de l’enfant autiste de maintenir stable et inchangé son environnement habituel. Il est très sensible aux moindres détails. Conduites ritualisées. Fascination pour l’eau qui coule, comme si c’est qque chose qui change et qui ne change pas.

( Stéréotypies
Les gestuelles sont très spécifiques de l’autisme infantile. Ce sont des mvts variés,répétitifs et qui sont les mêmes pour chaque enfant. Sont dans la sensorialité, l’autostimulation.
Les verbales : vont répéter la même phrase, qu’ils auront capté (à la télé par ex.)

( Troubles du langage
St constants. Aspect varié selon l’âge et l’aspect évolutif. L’enfant peut avoir un mutisme primaire, et ne jamais parler, émettre un son.
Sinon, jargon ou mélodie sans parole…Langage écholalique (répète en miroir). Inversion pronominale et ne peut dire ‘Je’, ‘Moi’. Il parle de lui à la 3ème personne. Parfois il peut dire son prénom. Le début du « Je » est un signe de sortie de l’autisme.
Voix normal ou voix off ou non.
Langage : valeur limitée de communication.

b- Le niveau intellectuel

Il peut être variable (haut niveau ou déficitaire)/ Il fautsouvent utiliser des tests non verbaux.
Un des risques de mauvais pronostic : aller vers une déficience.

c- Bon dvt physique et somatique

Enfants jamais malades. Ponts entre les défenses psychiques et les défenses immunitaires ? Un début d’infection est souvent un bon signe.
Fréquentes associations avec l’épilepsie.

2) Autres signes

( Auto et hétéro agressivité :conduites auto agressives, mais il ne ressent pas la douleur et ne se perçoit pas comme une personne

( Objets autistiques : ce n’est pas obligatoire
Ce n’est pas un objet transitionnel. Il a des caractéristiques intégrées aux stéréotypies.

( Réaction à la douleur : peu sensible à la douleur. Non réactivité. Quand commence à sortir de l’autisme, hyper réactivité à la douleur puisnormalisation et stabilisation.

( Non reconnaissance des émotions sur le visage de l’autre.
Même quand sortie de l’autisme, ce signe perdure. C’est un signe très spécifique.

( Pas de pointing. Il ne pointe pas ce qu’il veut. C’est un signe très précoce.

(Absence de jeu de faire semblant, le comme si. Sont capables d’imitation, de mimétisme, mais pas de jeu symbolique.

II-Diagnostic précoce avant 18 mois. Bébés à risque d’évolution autistique

Avant 2 ans – 2 ans ½ interdiction de déclarer qu’un enfant est autiste. Mais possibilité de soins précoces.

1) Signes cliniques (Carel)

L’évitement relationnel désigne un comportement du nourrisson entre 0 et 18 mois, observable à travers un certain nbre de points.

a- Conduite globale relationnelleSagesse particulière, sorte de sérieux, pauvreté des sourires.
Disposition excessive à rester seul et tranquille malgré les sollicitations sans déplaisir manifeste.
← ≠ Ralentissement dépressif précoce
← ≠ Retard psychomoteur ordinaire

b- Les troubles du regard

(Pour Carel, dès le 2nd mois).
Regard absent – périphérique – en « passe muraille » -...
tracking img