psychologie clinique

Pages: 7 (1573 mots) Publié le: 4 mars 2014
Cm Clinique 8/12/10
Implication thérapeutique des modèles étudiés
1) Intro
Une des conséquences des modèles étudiés n’est pas seulement la façon dont on envisage l’origine
des troubles mais aussi la façon dont on le prend en charge. Chaque approche a donc mis en place
une thérapeutique lui étant spécifique même si dans la pratique clinique, le patient bénéficie de
plusieurs prises en chargesimultanément. Globalement, l’issue thérapeutique de la schizophrénie a
été modestement améliorée depuis un siècle. Les interventions précoces chez les sujets à haut risque
de psychose ont permis d’améliorer le devenir du patient.
Pluralité des prises en charge pour la psychose car aucune thérapeutique seule ne peut aider le
patient.
Si on le fait, c’est parce que les perturbations sont à demultiples niveaux.

2) Les neurosciences au traitement neuroleptique
L’implication thérapeutique majeure des modèles biologiques de la schizophrénie, a été le
développement de traitements pharmacologiques sous forme de neuroleptiques. Le traitement
neuroleptique s’impose dans le cas schizophrénique même si ce traitement n’est pas le médicament
de la psychose au sens où il la guérirait. Ondésigne aussi les neuroleptiques par le terme
d’antipsychotiques en raison de leur effet net sur les symptômes positifs. Il existe deux classes de
neuroleptiques : les conventionnels ou classiques (l’haloperidol = haldol-nom commercial-, la
chlorpromazine=Largatil), et les atypiques ( la clozapine (leponex) , la ripseridone (risperdal)). Ceux
cités sont les plus fréquemment prescrits.Explication pharmacologique :
Quand on administre un neuroleptique conventionnel, on bloque les récepteurs à la dopamine D2, ce
qui diminue la transmission dopaminergique sous-corticale et réduit les symptômes positifs. Avec les
neuroleptiques atypiques, on bloque les récepteurs D2 mais aussi les récepteurs sérotoninergiques
(5HT), ce qui diminue les symptômes positifs en induisant moins d’effetsextrapyramidaux que les
conventionnels.
Effets cliniques des neuroleptiques :
Effets thérapeutiques et effets secondaires.
Dans les effets de la symptomatologie positive, il y a une réduction de l’agitation psychomotrice et de
l’angoisse. Avec les neuroleptiques atypiques, on a une réduction partielle de la symptomatologie
négative. Pour les effets secondaires, il y a les syndromesextrapyramidaux (tremblements…), les
dyskinésies tardives (mouvements reflexes, automatiques non maîtrisables), la prise de poids,
vertiges, somnolence, l’état d’indifférence, parfois des problèmes d’anomalie dans le sang.
Moins d’effets secondaires dans les neuroleptiques atypiques.

Tous les neuroleptiques sont surtout efficaces pour les symptômes positifs (délire, hallucinations,
angoisses…), réduitl’intensité des symptômes. Pas d’action réellement curative, mais
symptomatique. Si arrêt du traitement et rechute, alors les symptômes repartent.
Peu d’efficacité pour symptômes négatifs. C’est pour cela qu’on a développé des neuroleptiques
atypiques. Idée : tenter d’équilibrer le fonctionnement neurocognitif en agissant sur plusieurs
systèmes de neurotransmission à la fois. La plupart despatients traités avec neuroleptiques
atypiques car traitent les symptômes positifs et négatifs. Mais prise de poids importante
(dysfonctionnement métabolique).
Les effets secondaires des neuroleptiques ont tendance à compliquer l’observance.
Les effets cognitifs des neuroleptiques :
Ces traitements ont des effets différentiels sélectifs (amélioration, détérioration, pas de
modification) sur lesfonctions cognitives des patients schizophrènes. Tous les neuroleptiques
altèrent sélectivement certaines fonctions cognitives : temps de réaction, capacités psychomotrices
fines, l’attention soutenue), mais les améliorent secondairement en traitement chronique.
Les mémoires immédiate et à court terme sont détériorées par les neuroleptiques classiques, alors
que les performances en M de L...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Où en est la psychologie clinique
  • Psychologie clinique
  • psychologie clinique
  • Psychologie clinique
  • psychologie clinique
  • Psychologie clinique
  • la psychologie clinique
  • Psychologie clinique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !