Psychologie et sociologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5285 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Psychologie de groupe et sociologie des organisations

Groupe – influence sociale
Conflit sociaux
Leader
Manager, aider les autres à progresser
La psychologie de l’individu doit réussir à s’intégrer dans la psychologie de groupe car il y a beaucoup d’interactions entre les individus et les groupes. Chaque individu se positionne dans un groupe.

Caractéristiques du groupe
Définition : 2personnes ou plus qui vont pendant un certain temps interagir, s’influencer mutuellement et se percevoir comme un « nous ».
Critère à respecter pour qu’un groupe fonctionne
• établissement de relations face à face (dialogue)
• poursuite d’un but commun (regarder ensemble dans la même direction)
• mettre en place une organisation (qui fait quoi ?)

Typologie des groupes :
•SHAW 1976
Avant étude des tribus il essayer de faire des parallèles entre elles (Amérique, Afrique, etc.…)
Il parle de :
Groupe primaire : tous les petits groupes, familles, amis, … l’entourage proche
Groupe secondaire : les associations, les syndicats, les clubs en tous genres,…

• ANZIEU ET MARTIN 1986
4 groupes :
- la foule, rassemblement d’un grand nombre de personne, dans une fouleles échanges sociaux sont réduits et la foule est sensible aux émotions (panique, …)
- la bande, composé d’un petit nombre d’individu (une dizaine) fonctionne avec des rituels (même style d’habits, de coiffure, .. comme les bikers).
- le groupement, famille, amis, … (comme les groupes secondaires)
- les petits groupes, utilisés dans le cadre de recherche expérimental, ils sont soumis à desinfluences extérieures (groupe de travail, …)

La formation d’un groupe
• par intérêt
• par affinités
• pas le choix

Les groupes se forment selon différents concepts
• JEAN PAUL SRATRE 1960 philosophe
Théorie fondé sur les concepts de dialectique et d’inertie.
- la dialectique, c’’est une démarche de la pensée humaine qui vise à analyser la réalité en cherchant à latransformer.
- l’inertie, c’est la situation de l’homme qui ne peut dépasser seul les contradictions de son environnement
Le groupe naît alors de la prise de conscience que c’est collectivement que l’on peut faire bouger les choses. Exemple : germinal de Zola, avec Etienne Lantier, démarche de prendre conscience de ce qu’il est et de faire parti de la lutte des classes.
Groupe d’antagonistes,(ne réussit on pas mieux lorsqu’on est en concurrence ?)
2 démarches psychosociologiques (2 modèles)
- modèle de l’indentification sociale, fondé sur la puissance des liens affectifs dans le groupe, le meneur est idéalisé et cette identification se fait verticalement entre les membres du groupes (meneur et autres) et horizontalement entre les membres de même nature, exemple secte).
- modèle dela cohésion sociale, le groupe dans ce cas permet l’assouvissement de certain besoin humain, besoin d’affiliation, la réussite et le constat que l’on peut faire de notre impuissance à réaliser seul un travail.

Travail de groupe
1ère étape : relation interpersonnelle
Gestion et encadrement des temps de paroles
BALES, « Feuille de tabulation de Bales »
Interventions 12 catégories
Elémentspositifs : Eléments négatifs :
1 soutien 7 demander des informations
2 détente 8 demander un avis
3 acceptation 9 demander des idées
4 faire des suggestions 10 rejeter
5 donner un avis 11 manifester de l’attention
6 donner des commentaires 12 attaquer

1 à 3 : l’aire sociale affective positive
4 à 9 : les interventions orientées vers le travail du groupe
10 à12 : l’aire sociale affective négative

Rôle dans le groupe
Différents rôles apparaissent vis-à-vis des intervenants
• rôle de celui qui tient toujours sa position (la girafe)
• rôle de fierté (le lion)
• rôle de la timidité (la taupe)
• rôle de la fouine, attente qu’une personne se plante
• rôle du malin (le renard) attendre que tout le monde se plante pour trouver la...
tracking img