Psychologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2039 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 février 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1. Observation :
Acte volontaire dans la première partie de l’intervention qui permet la récolte de données qui serviront à la planification, la structuration et l’évaluation des actes thérapeutiques.
Elle passe par nos sens :
- La vision : caractéristique de l’homme (expression, aspect, …)
- L’ouïe : intonation, soupir, plaintes, …
- Le toucher : (prévenir avant !)
- L’odorat : hygiène,mode de vie, …
Et permet de décrypter les messages du patient (explicite – implicite ; verbaux – non verbaux) ainsi que son état (souffrance, symptôme, …). Il y a deux types d’observation : libre (collecte + d’info) et systématique (grille à cocher). Le processus d’observation est complexe et influencé par nos expériences antérieures, nos valeurs et nos sentiments. Il demande de la mémoire, del’attention, de la rigueur et des capacités intellectuelles (pour capter et décoder l’information.

o Être attentif à : communication implicite et explicite, verbale et non-verbale
 expression faciale, nuance du regard, posture, comportement, état du patient, soupirs, plaintes, intonation, hygiène, tenue, …

o Facteur d’influence :
- Lié au soignant : inattention, valeurs, croyances, habitudesstéréotypées (les stéréotypes influences), vécu (attitude non verbale), personnel, abondance de stimuli, …
- Lié à l’objet d’observation : mauvaise volonté – volonté de tromper l’observateur (patient et/ou famille)
- Lié à la situation de soin : conditions environnementales (T°, socioculturelle, éclairage, …)
 Comment y remédier ?
∩ Soignant : garder l’esprit ouvert, être neutre, ne paslaisser transparaitre ses émotions, être à l’écoute, prendre du recul et du temps pour le patient
∩ Objet observé : test pour les simulateurs, cohérence de la demande, observation de la motivation et de la participation
∩ Situation de soin : T° agréable, pièce aérée, aux normes, avec du matériel, pièce individuelle, adaptation des exercices en fonction de l’âge, sexe et milieu social.

o 4 niveauxd’interprétation de ces observations :
- Gratuite
- Opinion (tire conclusion par rapport à notre vécu)
- Supposition (sans vérification)
- Hypothèse (soumis à la vérification)

o 4 facteurs influencent notre perception :
- Physique (fatigue, douleur, …)
- Psychologique (personnalité, humeur, …)
- Externe (éducation, valeur, …)
- Liés aux stimulations (répétition, intensité, …)
2.Communication :

o Différentes communication :
- Intra personnelle (ressenti traduit en comportement)
- Inter personnelle (environnement, …)
- En groupe
- De masse (média)

o 3 modèles de communication inter personnelle :
- Modèle cible "flèche" : récepteur passif et émetteur actif E  R
 Soumis aux exigences  (= vision simpliste)
- Modèle "Ping – Pong" : émetteur et récepteuractifs  feedback ! E  R
Feedback
- Modèle transactionnel : émetteur et récepteur actifs + influence de l’environnement
 Contexte influence l’interprétation de la perception. Environnement
E  R
Feedback
NB : émetteur et récepteur codent le message en fonction de leur contexte.
 Il arrive qu’on parle de la même chose mais on ne se comprend pas du tout !

Mieux apprendre la communication Kiné-Patient : nous devons faire attention à notre manière de communiquer. Quand on explique la pathologie, les soins adoptés : importance d’adapter son vocabulaire pour qu’il comprenne (= modèle transactionnel)

o 5 axiomes transactionnels de Lavix et Conso :
1) L’impossibilité de ne pas communiquer (silence, non action, refus de communication = message)
2) Deuxniveaux à la communication : Contenu (message explicite) et relation – contenant (comportement)
3) Ponctuation de la séquence des faits : structure les faits du comportement, existe un conflit entre les interlocuteurs, ils n’ont pas la même ponctuation (explication couple, la nature de la relation en dépend.
4) Communication digitale (écrire, prononcer "chat") et analogique (dessiner...
tracking img