Psychologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1062 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA PSYCHOLOGIE DU VIELLISSEMENT

Le vieillissement est pour chacun synonyme de perte, et c’est cela qui le rend douloureux. Il va falloir abandonner cet idéal de toute-puissance, de croissance indéfinie, que tout homme peut éprouver jusqu’à sa maturité. En somme l’image du vieillissement peut être trouvée dans un « stade du miroir inversé ». On sait que Lacan décrit chez le petit enfant un« stade du miroir » : tenu dans les bras de sa mère, l’enfant se découvre dans le miroir, il se reconnaît, il comprend alors qu’il est quelqu’un, et quelqu’un que sa mère tient ; pour Lacan cette expérience est celle par laquelle l’enfant se comprend comme existant. De même sans doute c’est dans le miroir que chacun prend conscience de sa propre de sa propre usure.
Toutes ces pertes engendrent uneblessure narcissique plus ou moins importante, le sujet devant faire son deuil d’une certaine image de lui-même. Qu’on s’en inquiète ou non, qu’on le prenne ou non avec philosophie, les dents tombent et la souris ne passe plus. Ce regard jeté sur lui-même n’est évidemment pas objectif, mais il va conditionner les diverses réactions de deuil. Il faut le noter ici : la blessure narcissique duvieillissement est tellement dans l’air du temps que le sujet vieillissant l’accepte comme une douloureuse évidence et ne s’aperçoit même pas que ses pertes sont compensées par des gains, et qu’il existe un énorme décalage entre l’image sociale du vieillissement, l’image qu’il en a quand il s’examine et celle qu’il en aurait s’il découvrait ses possibilités réelles.
Le moteur du « conflit des générations »n’est pas dans l’enfant qui se sent grandir mais dans le parent qui se sent vieillir. Le complexe d’œdipe, ce n’est pas le fils qui veut tuer le père, c’est le père qui veut tuer le fils. Et si cela échoue, c’est parce que rien n’arrête la poussée de la vie. Il y a quelque chose de suicidaire dans cette histoire : les parents d’œdipe mettent en place eux-mêmes le mécanisme qui les mène à leurperte. Il n’y a pas lieu de chercher plus loin pourquoi le sujet âgé ou vieillissant a tellement peur de montrer ses failles, pourquoi il est si long à accepter l’aide, pourquoi il se sent en danger (et de manière si pathétique dans le cas du dément, même s’il ne faut pas oublier que par ailleurs le dément se doute bien que s’il laisse apercevoir son désastre il court effectivement le danger de lamise en institution).
Il y a là sans doute une réalité à méditer : que signifie la succession des générations ?
Ce que le mythe d’œdipe nous apprend, c’est que la vie fait tourner une roue. Mon enfant pousse, dit-on. On oublie de dire que c’est moi qu’il pousse. Et les choses sont très bien ainsi. Le peintre accomplit sa toile, puis il vient un moment où il signe sa toile. Que signifie cettesignature ? C’est une trace de peinture qui n’a rien à faire sur le tableau, qui ne cadre pas avec la scène peinte, la signature vient altérer le tableau. En signant son tableau le peintre dit ceci : mon œuvre est terminée, je n’ai plus rien à peindre sur cette toile, tout ce que j’y ajouterais risque de dénaturer ce que j’ai fait. De la même façon, ma fonction sur terre est d’être un modèle pour monfils, et j’espère bien que je suis dès à présent un exemple pour lui ; mais est-il certain de moi ? Tant que je suis vivant, il pourrait se faire que la manière dont je finirai ma vie vienne démentir la manière dont je l’ai commencée ; ce n’est qu’après ma mort que, déroulant le tableau de toute ma vie, il pourra être assuré de ce que j’ai été. C’est à cause de cela qu’il faut que je meure : lesseuls bons Commandeurs sont les Commandeurs morts.
La perception du temps évolue avec l’âge : pendant toute la jeunesse, et même une bonne partie de l’âge adulte, nous vivons dans l’illusion d’un temps cyclique : nous pouvons « refaire notre vie » « repartir à zéro ». Malades, nous guérissons sans séquelles, c’est la restitutio ad integrum. Le problème est qu’avec l’âge le masque tombe : il...
tracking img