Psychologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1081 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES DEUX SOURCES Consciente et inconsciente DE LA VIE MORALE
Dr.Charles Odier

AVANT-PROPOS :
Le but de ce livre était d’opposer les deux systèmes conscients « déterminisme fermé »et inconscients « motivation ouverte »de l’esprit. Démontrant ainsi que la source décrit par Freud puise leur racine de la source décrit par Bergson .
Par la suit celivre clarifie le point de vue freudien.

INTRODUCTION :
L’angoisse pousse l’auteur de se livre a la réflexion, et le malheur le mène a la révision des principes de la vie et d’action ainsi que les échelles de valeurs.
Le psychothérapeute humaniste, obéissant à la fidélité de sa mission thérapeutique se heurte a des contraintes à des infidélités à sa neutralité objectivescientifique.
L’idée directrice de se livre comme le site l’auteur serait de « mettre en lumière les rapports existant entre le système moral conscient et le système moral inconscient » et « dégager leurs caractères différentiels et préciser leurs origines, leurs rôles et leurs effets ».

Chapitre premier :
VALEUR ET FONCTION DES PHENOMENES PSYCHIQUES.
-Principes et définitions :
Lamorale en gros décrite par l’auteur a pour bute d’établir des normes auxquelles les Hommes doivent conformer leur pensée et leur conduite. Donc elle remplie une fonction normative et législatrice à la fois. En d’autre terme leur combinaison implique la notion de valeurs.
Il divise les valeurs en deux types: des valeurs individuelles : décrit comme fonctionnelle qui sont soumis à undéterminisme d’origine et de nature biologiques, et des valeurs surindividuelles : qui combine à la fois besoin biologique instinctifs et affectifs et intérêt social.
* Nouvel aspect de la notion de « Fausse valeur ».
Principe de coïncidence et de non-coïncidence :
L’auteur évoque l’idée de rationalisation des valeurs (attribuer de fausse raison) en termes de « fausse valeur », lorsque lesmotivations inconsciente son déterminant a l’insu des motivations consciente. Et quelles détourne les valeurs de leurs fin au service des tendances inconscient refoulés et de leur buts.
Lorsque les fonctions individuelles se mettent au service des tendances surindividuelles on parle alors de coïncidence entre valeur et fonction. D’autre part on note une non-coïncidence lorsque les butsrespectifs ne concordent plus.

* Les deux abus :
Le premier abus est le « psychologisme » : Il reviendrait en somme à réduire les valeurs à des fonctions.
Le deuxième abus est le « spiritologisme » : Il reviendrait à réduire les fonctions à des valeurs.

Chapitre II :
SURMOI, SANTE ET MALADIE.
* Définitions :
En cas de névrose morale ou religieuse le moi n’arrive pasà trouver un compromit entre les fonctions inconsciente et les valeurs du moi, et la coïncidence tourne en discordance.
Et puisque le surmoi appartient au système inconscient avec lequel il contacte des liens fonctionnels étroits, une analyse mène alors le patient à en prendre conscience en « s’objectivant » en présence d’un témoin neutre. Ainsi le système de régulation s’élargie.* Surmoi, Nervosisme et Santé Morale :
On peut repartir les études en deux groupes :
Dans le premier. Il s’agit de psychonévrose avérée ou le surmoi et ses fonctions sont d’ordre morbide. Le second groupe se traduit en termes de nervosisme ici le surmoi n’atteint qu’une zone délimitée de la conscience morale. Toutes les autres demeurent libres. Le degré de névrosisme moral estconditionné par la discordance fonctionnelle entre le surmoi et la conscience morale.

Une première loi : sans refoulé actif, pas de surmoi névropathique, sans surmoi pas de refoulé.
Le surmoi se défende par cinq mécanismes principaux : déguisement, dérivation, condensation, minimisation et symbolisation. Se système surmoiiste représente une sorte de barrière bloquant l’accès du...
tracking img