Psychologue scolaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1648 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
En quoi le psychologue scolaire – par la rigueur du bilan qu’il mène – peut-il déjouer une demande hasardeuse (d’un parent, d’un enseignant…) ayant pour seule visée l’obtention d’un diagnostique de « surdon » chez un enfant ?

Afin de répondre à la question posée, il convient d’étudier le contexte de formulation d’une telle demande, pourexpliquer pourquoi le psychologue scolaire peut en toute légitimité éclaircir les motivations de la requête et enfin détailler les moyens techniques qu’il va mettre en œuvre pour établir la mesure de l’adjectif « hasardeuse ».

Lorsque le comportement d’un enfant à l’école ne répond pas dans la « norme » attendue par son professeur, c’est-à-dire que ses résultats aux évaluations de sont pas à lahauteur du minimum exigible pour un niveau ou bien que son attitude inquiète, alors le réflexe du parent ou de l’enseignant sera de faire appel aux compétences du psychologue scolaire. Les parents accordent souvent de l’importance à la réussite à l’école de leurs enfants, qui reste une forme de valorisation sociale. On va donc faire appel aux « services » du psychologue scolaire en espérant laconfirmation de ce que l’on a envie d’entendre, c’est-à-dire un diagnostique de « surdon » pour son enfant. Habituellement c’est l’adulte qui prend contact avec le psychologue scolaire, puisque les enfants «n’ont , en général, jamais l’idée de consulter qui que ce soit pour leurs difficultés particulières et ne verbalisent aucune demande d’aide. Quand ceux-ci expriment des besoins ou recherchent uninterlocuteur, un soutien, c’est de façon indirecte, le plus souvent indécelable. » (Claire Meljac)
Une demande formulée dans le but, exprimé ou non, d’obtenir une attestation d’enfant précoce peut-être dite « hasardeuse », car de multiples raisons enfouies et non liées au rapport entre l’âge réel de l’enfant et l’âge de développement qu’on souhaite lui attribuer peuvent expliquer son égarement parrapport aux attentes du milieu. La demande d’établissement d’une forme de « statut de surdoué » par un document écrit est l’expression d’une inquiétude, et surtout du besoin pour les demandeurs d’être rassurés. En effet, le problème repéré en premier lieu chez l’enfant, c’est à dire sa difficulté à répondre aux attendus, à s’adapter au rythme imposé, ou à s’intégrer au travail du groupe va decette manière se transformer en une forme de handicap plutôt valorisant socialement.
Apporter des informations fiables et le plus objectives possibles par des évaluations et des échanges va permettre d’aider les parents à mieux appréhender la scolarité de leur enfant, même si on risque fortement de les confronter à la désillusion.

Il s’agit donc pour le psychologue de faire preuve de délicatesseet de donner des réponses étayées de ses connaissances et savoir-faire. « Les modes d’intervention choisis par le psychologue doivent pouvoir faire l’objet d’une explicitation raisonnée de leurs fondements théoriques et de leur construction. » (Code de déontologie des psychologues de France, 22 Mars 1996) Le positionnement de l’enfant sur une échelle de réussite nécessite la prise en compted’une quantité prédéfinie de repères, et ces éléments ne sont pas, eux, choisis en fonction du hasard par le psychologue, qui a étudié le développement de l’enfant dans son détail, sait se servir des tests et maitrise les techniques de l’entretien.
Le psychologue scolaire s’avère un interlocuteur privilégié pour effectivement répondre le plus justement possible aux inquiétudes des parents, puisque saconnaissance du système scolaire lui permet de le faire. En effet, le psychologue scolaire a suivi une formation spécifique d’une année après l’obtention d’une licence de psychologie, mais il a aussi œuvré au sein de l’Education Nationale par un emploi de titulaire de professeur des écoles ou d’instituteur pendant au moins trois années. C’est cette formation relativement pointue qui lui a...
tracking img